Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Freya   Jeu 16 Juin - 21:30


Freya Reyes
Feat. Lindsey Morgan

Date de naissance 08.07.1995
Lieu de naissance : Missoula
Age : 20 ans
Statut : Célibataire
Groupe désiré : Dhampirs
Éphémère : Oui
Élément (pour les moroïs) : /
175*280



Caractère

Il y a eu trois Freya en fonction des périodes. La première était une fille timide, discrète, qui avait des envies mais ne pouvait pas les accomplir. Une fille qui vivait dans l’ombre de ses deux frères et sous les coups de son père. On attendait d’elle qu’elle soit la meilleure mais on se fichait bien de ses volontés. Elle devait simplement suivre les règles, vivre selon les désirs de la société et de son père. La deuxième avait forgé son caractère, elle ne se laissait plus faire par les autres. Elle réussissait ses études, a eu son diplôme, un boulot, un moroï et un homme à aimer. Elle aimait construire. Elle se laissait enfin le droit d’être heureuse et de vivre pleinement sa vie. La troisième a été détruire, physiquement et moralement. Il ne lui reste plus grand-chose à quoi se rattacher, peut-être un petit espoir dont elle a du mal à voir la lumière. Aujourd’hui il ne lui reste plus que la folie et le désespoir.

Physique

De longs cheveux bruns, la plupart du temps attachés pour les combats et entrainements. Des yeux marron profonds. Une grande bouche qui ne sourit pas assez souvent. Un corps souple, fin, léger, facile pour me faufiler derrière l’ennemi et attaquer. Je suis plus douée en stratégie qu’au combat au corps à corps, mais je me débrouille tout de même, réussissant souvent à prendre le dessus avec quelques astuces. Il suffit de correctement mesurer son adversaire et trouver tous les points faibles, les accès qu’il nous laisse. Des mains de mécanicienne, ce n’est pas vraiment sur moi que vous verrez du vernis, il ne tiendrait pas la journée. Un look simple, souvent décontracté, rien qui n’attire trop l’attention. Les seules fois où j’ai fait des efforts vestimentaires étaient pour lui.



Histoire

Je n'étais personne avant de le rencontrer. Seule fille de la famille Reyes sur trois enfants, on attendait de moi que je suive la même voie que mes grands frères. On m’a formé pour ça, devenir une dhampir, me battre pour protéger les moroïs, être la meilleure. On m’a battu pour ça. Mon père frappait toujours ses enfants lorsqu’il était déçu de nos résultats, mais je n’étais pas aussi douée que mes frères, je n’avais pas les mêmes ambitions qu’eux, alors c’est souvent moi qui subissais. Je crois que mon père aurait préféré avoir un troisième garçon, j’ai été la déception de cette famille, pourtant j’ai tout fait pour y arriver, même si je n’aimais pas ça, j’ai tout fait pour réussir parce que je ne voyais pas ce que je pouvais faire d’autre.

J’ai finalement réussi les tests, diplômée et attribuée à un moroï, ma vie a commencé à basculer à partir de là. J’étais moins à la maison, loin de mon père et tout semblait aller mieux. Je me suis trouvé un boulot de mécanicienne, je sais, c’est plus un métier de mec mais après tout j’ai grandis entouré d’hommes donc je ne vois pas en quoi c’est étonnant. J’adore réparer, les voitures, les motos, parfois d’autres trucs. J’aime démonter des pièces pour construire ma propre création, mais on s’en fiche de ça. Ce qui est plus intéressant à savoir c’est que mon moroï est un vrai petit con, un emmerdeur de première. C’est difficile de le protéger alors qu’il sort tout le temps en cachette et fait des conneries. Une fois il a échappé à ma vigilance, je suis arrivée à temps heureusement, il n’est pas mort mais est rentré complètement ensanglanté. Il me menait la vie encore plus dure à partir de cet instant, sans compter sur mon père qui revenait s’imposer dans ma vie et qui continuait de me frapper.

J’ai cru que j’allais tout abandonner, perdre pieds, disparaître de ce monde me semblait bien doux à côté de cette vie, puis je l’ai rencontré, Gallen. Cette nuit-là je ne pensais pas qu’il viendrait éblouir ma vie, y mettre sa touche de gaieté et de bonheur. Mon premier et unique amour. J’arrivais enfin à aller mieux, à aimer la vie, à espérer un lendemain. Puis il y a ces nausées, cette fatigue et ce test de grossesse. Je suis tombée enceinte. Je ne peux pas l’être, pas à mon âge. Je ne veux pas l’être. Sans compter que le même jour mon moroï m’annonce que l’on doit partir, quitter la ville pendant un moment pour des affaires. Je n’aime pas son business, mais je sais que je n’ai pas non plus le choix que de continuer à le protéger. Pourquoi faut-il que tout aille mal d’un coup ? Que je n’ai même pas le temps de réfléchir à quoi faire ?

J’ai donné rendez-vous à Gallen cette nuit-là, pour le revoir une dernière fois, pour lui dire tout ça. Je n’ai pas réussi. Je n’ai pas pu lui dire que j’attends son bébé et que je ne sais pas quoi faire. Je n’ai pas pu lui dire que je dois partir dès demain avec mon moroï et que je ne reviendrai pas avant un moment, peut-être des mois, peut-être même des années, je ne le savais même pas. Je n'ai pas eu le temps de le rejoindre cette nuit-là.

Mon père était chez moi et était tombé sur le test de grossesse. On entend partout que les strigoïs sont les pires monstres de cette société, pourtant mon père n’en est pas un et je ne connais pas plus monstrueux que lui. Il y avait tellement de colère dans sa voix et dans ses yeux, comme si je venais de le trahir. Je ne pouvais pas être enceinte à mon âge, pas de Gallen alors qu’il le détestait. Je n’avais pas le droit de mettre au monde cette abomination, d’après ses mots. Alors il s’est assuré que je ne puisse jamais l'avoir. Il m’a battu cette nuit-là plus qu’il ne l’a jamais fait, tuant mon bébé, tuant sa propre fille.

Pourtant je suis revenue à moi, le corps de mon moroï au-dessus de moi. J’ai eu du mal à comprendre, il m’a sauvé la vie mais il n’y avait rien de bon dans ses intentions. Il disait qu’ainsi il serait libéré, que ce serait à moi de subir tous les cauchemars de son pouvoir, à moi de finir complètement folle. Il a dit qu’il ne se priverait pas d'utiliser son pouvoir pour moi, qu’il me remerciait de prendre son fardeau et de lui offrir des ailes. Je n’ai pas compris au début, je ne savais pas vraiment ce que signifiait le baiser de l’ombre, je me suis juste dit que j’avais peut-être halluciné à cause de la perte du sang. Alors je l’ai suivi, loin d’ici, loin de mon père, loin de Gallen. Puis au fil des mois j’ai commencé à comprendre le véritable sens des mots de mon moroï. Plus il utilisait son pouvoir et plus je sombrais dans la folie. Aujourd’hui je suis revenue, mais mon esprit est complètement embrouillé, à tel point que j’ai du mal à différencier le réel des hallucinations provoquées par le pouvoir.



Derrière le personnage
180*102

Qui se cache derrière ? Oui Prénom / Pseudo Je sais Age : Encore un Comment es-tu arrivé ici ? Encore le dernier Un avis sur le forum ? Jusqu'au prochain...
Tes petits hobbies ? ...

Fiche de présentation réalisée par (c) Va5l
Revenir en haut Aller en bas
 
Freya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Une virée nocture qui tourne mal (pv Freya)
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Freya, la maudite Dame du Lac
» Freya : The Familly business

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Fiches de présentation-
Sauter vers: