Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nathaniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 24
Age : 39
MessageSujet: Nathaniel   Jeu 16 Juin - 21:25




Nathaniel Lewis


feat. Mark Ghanimé

Date de Naissance : 05.03.1978 ~ Lieu de Naissance : Nevada
Âge : 28 ans d’apparence – 37 ans ~ Statut : Célibataire ~ Groupe désiré : Strigoï
Elément (pour les Moroïs) : /


Caractère, Lorsque l’on joue à un double jeu, on finit par ne plus savoir nous-même qui nous sommes vraiment. Suis-je ce soldat fidèle à sa base et prêt à tout pour secourir l’humanité ? Ou bien ce monstre qui cèdera peu à peu à l’appel du sang pour en oublier tous ses principes, tous ses serments et n’être plus que ce strigoï immortel ? Deux camps bien distincts. Un seul choix à prendre. Je suis un militaire prêt à risquer sa vie pour la bonne cause. Je suis un homme de la nuit qui cède parfois à ses plus mauvaises pulsions et n’éprouve aucun mal à tuer. Sauver des vies ou bien les anéantir. La balance bascule mais de quel côté exactement ? Peut-être que l’un d’entre vous me ramènera à la raison. Ou peut-être que l’un d’entre vous m’attirera plus profondément vers les ténèbres. La limite entre le bien et le mal est si faible…
Son physique, Grand brun au gabarit avantageux. Cheveux ni trop courts ni trop longs. Yeux verts clairs profonds. Lèvres qui s’avancent embrasser au bon endroit pour faire frémir ces dames. Le parfait physique d’un militaire avec les muscles là où il faut et le corps taillé selon les règles. Une barbe de quelques jours, donnant un air légèrement plus vieux et plus mystérieux. Des vêtements adaptés selon la mission ou bien la tenue vestimentaire des militaires. Ce corps m’aura aidé dans de nombreuses missions, il aura aussi subit de terribles choses, mais jamais rien d’irrévocable. Mon cœur bat toujours, du moins en quelque sorte, et je n’ai jamais autant tenue la forme que ces dernières années. Ces mains sont à la fois celles d’un homme qui tue et qui sauve des vies. Charmeur mais rarement charmé, je n’hésiterai pas à me servir de mon physique pour vous tromper, vous perturber, vous faire tomber.



Son Histoire

Racontez nous sa vie
Journal de bord, Etats-Unis, base militaire, 03.02.1990, 20h15.
Je m’appelle Nathaniel Lewis et je viens d’intégrer l’unité de détachement 101. La base souterraine se situe au désert des Mojaves, isolée de toutes formes d’habitations. On m’a placé dans une équipe spéciale, chargée d’assurer les renseignements et opérations de sabotage et d’infiltration. Ma première interrogation a été de savoir quelle était la cible, je ne m’attendais pas à ce qu’on me parle de ces hommes de la nuit. On m’a fait signer de nombreux contrats, m’assurant de garder le secret jusque dans la tombe concernant mon travail et de telles connaissances. Aucun humain ne doit apprendre l’existence de ces spécimens. J’ai accepté d’en faire partie malgré les risques, signant pour ce contrat qui ne se brisera qu’après ma mort. Ma mission ? Repérer, m’infiltrer, tuer, capturer. Notre unité se charge d’anéantir cette espèce trop menaçante pour l’humanité, mais lorsque nous le pouvons, nous en gardons certains vivants pour de futures expériences, une quête bien particulière.

Journal de bord, Etats-Unis, base militaire, 15.12.1992, 01h20.
La mission d’aujourd’hui a été un véritable succès, mon équipe est parvenue à capturer un de ces hommes de la nuit et le ramener à la base. Il y a eu un blessé grave mais sa vie n’est pas en danger. Nous avons mis l’homme de la nuit en isolation et l’avons préparé pour que les scientifiques puissent opérer dès l’aube. Ils semblent confiants sur les résultats qu’ils pourraient trouver, je n’ai pas d’avis propre à ce sujet, mais mon travail n’est pas d’exposer des théories.

Journal de bord, Etats-Unis, motel en Californie, 17.12.1992, 22h45.
Mon équipe a eu droit à quelques jours de congés, libre de se faire plaisir jusqu’à ce que les résultats soient donnés. J’en profite pour déserter la base, restant toujours joignable comme il nous l’est demandé. Je rentre chez moi en avance, ne prévenant pas ma compagne pour lui faire une agréable surprise, mais ce fut à moi d’en découvrir une, une très mauvaise surprise. Elle, nue dans nos draps avec un autre homme. Si je n’avais pas fait serment en la protection de mon pays et de son peuple, j’aurais probablement pu les tuer tous les deux cette nuit-là. Je me suis contenté de partir, me promettant de ne pas être tendre avec l’un comme l’autre s’ils revenaient à croiser ma route un jour. Elle m’a rappelé un nombre incalculable de fois, m’a supplié de revenir, m’a juré de ne plus recommencer mais elle aurait dû savoir que je ne passe jamais au-dessus d’une trahison. Peut-être un peu rancunier, mais un traître restera toujours un traître, malgré toute sa bonne volonté pour changer.

Journal de bord, Etats-Unis, base militaire, 24.12.1992, 20h05.
Je suis de retour à la base, les scientifiques semblent avoir trouvé ce qu’ils cherchaient. Je me demandais bien ce qu’ils pouvaient faire endurer à cet homme de la nuit durant toute cette semaine mais je ne leur ai pas posé pas la question, de toute façon je ne suis pas vraiment sûr de comprendre tous leurs termes médicaux. Je sais seulement qu’ils recherchent un moyen de leur voler l’immortalité sans avoir à se transformer en un monstre de la nuit. Ils ont besoin de faire de nouveaux tests pour vérifier si leurs travaux peuvent finalement aboutir à quelque chose. Les tests sur animaux n’ont pas fonctionné, certaines souris sont devenues plus agressives, mais rien de trop extraordinaire à signaler, aucune immortalité en vue. Les scientifiques ont penché sur l’hypothèse que seuls les humains pourraient faire office d’un véritable succès.

Journal de bord, Etats-Unis, base militaire, 02.04.1993, 23h20.
J’ai accepté de faire partie des cobayes en échange d’une garantie, que l’on ne me tue pas si jamais je deviens un homme de la nuit. Ce nouveau contrat a été signé et me voilà dans ce bloc d’opération, endormi, prêt à faire partie des sujets de cette nouvelle expérience. Nous étions huit à subir le test, tous de groupe sanguin différent. L’expérience a mal tourné. Il y a eu des cris, il y a eu du sang. Beaucoup de sang. On nous a enfermé dans ce laboratoire durant des jours et nous avons tous les huit pris conscience de ce que nous étions, ou plutôt tous les six, car deux d’entre nous n’ont pas survécu. On nous garde sous surveillance durant des jours, durant des semaines. Le contrat stipulait de nous garder vivant quoi qu’il se passe et ils l’ont respecté, à mon grand étonnement. Plus tard je comprendrai pourquoi.

Journal de bord, Etats-Unis, base militaire, 13.07.1993, 18h10.
Apprendre à nous contrôler n’a pas été évident, mais nous y sommes parvenus. Il fallait bien nous forcer si nous voulions quitter un jour cet endroit. Notre nature aurait pu faire en sorte que nous nous retournions contre nos commandants, que nous commettions un véritable carnage dans cette base mais les choses ont pris une bien meilleure tournure. Notre nouveau statut d’homme de la nuit ne nous a finalement qu’été avantageux, nous permettant de poursuivre nos missions et de nous infiltrer bien plus facilement parmi eux. Nous ne perdons pas notre objectif de vue. Les scientifiques en ont maintenant un de plus autre que celui d’isoler l’immortalité à la condition d’homme de nuit, ils recherchent également le moyen de nous faire revenir à notre statut d’origine, celui d’humain.

Journal de bord, France, hôtel en Corse, 25.03.2008, 21h35.
Cela fait quinze jours que je suis sur une mission en France. On a accepté de m’offrir une soirée de repos et j’en ai profité pour aller boire un verre dans un bar pas trop fréquenté. J’y ai rencontré cette fille, Xhex Procellam, jeune certes, mais magnifique. Elle était belle et forte, elle ne ressemblait en rien à une adolescente malgré son jeune âge, elle avait tout d’une femme mûre et elle me plaisait pour ça. J’ai eu quelques histoires d’une nuit depuis ma séparation avec ma compagne d’autrefois, mais jamais aucune ne m’aura fait tourner la tête comme elle. Je l’ai revu plusieurs fois, plusieurs soirs, j’étais envouté par elle au point de plus clairement penser à ma mission. Elle avait le don d’attiser le désir en moi, mais j’ai attendu qu’elle me le demande pour lui voler sa virginité ainsi que son sang. Une nuit de pur délice. Une nuit de pur plaisir. Ce fut la première fois que je m’autorisais à goûter au sang à même la peau, j’aurais probablement mieux fait d’y résister cette nuit-là, cela m’aurait évité bien des problèmes mais je n’ai pas pu m’en empêcher et elle ne me l’a pas refusé. Je ne l’ai pas revu depuis cette nuit, je l’ai pourtant recherché, mais j’ai fini par croire que si elle ne me donnait pas de nouvelles, c’était pour une bonne raison. Peu de temps après ma mission se termine et je rentre aux Etats-Unis.

Journal de bord, Mexique, 12.06.2010, 02.10.
Nous traquons une femme de la nuit portant le nom d’Emma Spencer. Cela fait plusieurs semaines qu’un soldat et moi-même, tous deux faisant partis des militaires strigoïs, entretenons une certaine relation avec cette femme. Nous rapprocher de l’ennemie pour mieux l’anéantir, c’était la stratégie. La mission aura été un échec. J’ignore comment mais Emma a eu des doutes à notre sujet et mon collègue a fini comme la plupart de ses victimes, le cœur arraché entre ses mains. Elle ne m’a pas tué, je ne connais pas la raison à ma survie, peut-être est-elle due à la relation particulière que nous entretenions tous les deux. Je ne sais pas non plus si elle est au courant de qui je suis vraiment et de la base pour laquelle je travaille. J’ai tenté de la retrouver pour l’éliminer, nous ne devions pas prendre le risque d’être repéré auprès des autres hommes de la nuit, mais je ne l’ai jamais retrouvé. Emma a disparu dans l’ombre tel un fantôme et toutes les pistes que j’avais sur elle m’auront mené à des impasses.

Journal de bord, Etats-Unis, Caesars palace à Las Vegas, 23.09.2012, 00h40.
Nous sommes au courant qu’il y a plusieurs espèces, les dhampirs, les moroïs et les strigoïs. Notre cible principale reste toujours les strigoïs mais nous gardons aussi un œil sur les autres. Les tensions sont de plus en plus fortes à la base, mes commandants n’apprécient que peu mon comportement. J’ai de nouveau cédé à l’appel du sang depuis cette nuit-là, plusieurs fois, laissant d’innocents cadavres derrière moi. Ils ne savent pas quelle décision prendre à mon sujet, je suis à la fois leur meilleur infiltré, leur meilleur soldat, mais ils se rendent compte que je peux aussi opter pour leur tourner le dos à n’importe quel moment et profiter de cette vie qu’ils ne connaîtront peut-être jamais. Puisque je continue de tuer pour eux, leur rapporte toujours des strigoïs et que mes missions se terminent toutes en succès, ils acceptent de me garder à condition que je n’abuse pas trop dans mes excès de conduites, affirmant qu’ils pourraient fermer les yeux sur certains cadavres tant que je continue de me battre pour la bonne cause et que je n’oublie pas mes principes.


Aujourd'hui, Nouvelle ville, nouvelles missions, nouvelles cibles. On m’a donné une liste de strigoï à abattre, des strigoïs d’un certain âge apparemment hautement réputés pour leurs nombreux crimes. On me demande de tuer les plus vieux et de capturer les plus jeunes pour les envoyer à la base. J’accepte cette nouvelle mission même si je remarque qu’ils ont de plus en plus de doutes à mon sujet. J’ai trop déraillé ces dernières années et si je continue sur cette voie, je risque de faire moi-même partie des strigoïs à abattre. Peut-être que ce renouveau m’aidera à me focaliser sur ma mission et ne plus penser au sang. Je jette un coup d’œil à la liste, prenant connaissance de certains noms et informations qui ont pu être rassemblé à leurs sujets. Parmi eux, Sebastian Oakes, Adalrik Turquetil, Lucian O’Brien, Kate et Irina Kozolv ou encore Nyméria Curtiss. Malheureusement la liste ne s’arrête pas là, je ne pensais pas qu’il puisse y avoir autant de vieux strigoïs regroupés dans une même ville. Une chose est sûre, j’ai plutôt intérêt à ne pas me planter sur ma stratégie. Le nom de la liste qui attire le plus mon attention est celui d’Emma Spencer, l’aurais-je finalement retrouvé ? Ce nom, bien plus que tous les autres, est ma raison principale pour venir à Missoula, la traquer et la tuer, comme j’aurais dû le faire à l’époque.



Qui se cache derrière ?
La
Prénom/Pseudo : Team Rocket
Age : S'envole
Comment es-tu arrivé ici ? Vers
Un avis sur le forum ? D'autres
Tes petits hobbies ? Cieux !
Avatar : Mark Ghanimé





Codage par Slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nathaniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Nathaniel (Terminer)
» Nathaniel Jacobs || Liens
» Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Administration :: Présentations :: Strigoïs-
Sauter vers: