Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alliés ou ennemis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Alliés ou ennemis ?   Jeu 16 Juin - 21:05


Alliés ou ennemis ?
Alec & Nayla


Voilà quelques semaines que je suis maintenant à l’académie, à prendre soin de mon moroï même s’il vous dira que je le maltraite plus qu’autre chose. L’air de rien je commence un peu à m’attacher à ce Christian et je ne laisserais aucun mal lui arriver, mais ce soir il a envie de passer une soirée en tête à tête avec sa petite-amie, alors tant qu’il me promet de rester vigilant, je veux bien lui laisser son intimité lorsqu’il me le réclame. En attendant je ne vais pas rester là à me tourner les pouces pour autant et puisque les dernières nouvelles ont évoqué une attaque près des montagnes, c’est donc là-bas que je décide de me rendre.

J’ai donc pris l’hélicoptère chargé de déposer chaque dhampir sur les collines à proximité pour les rendre sans danger de tous strigoïs et comme nous étions un chiffre impair, je me retrouve seule sur le haut de cette montagne tandis que les autres sont en duo. Ce n’est pas un problème pour moi, au contraire. Je n’ai aucun mal avec le travail d’équipe mais c’est tout de même mieux lorsqu’on connaît son partenaire, hors ces dhampirs me sont encore pour la plupart étrangers, alors au moins je n’aurais pas à me soucier de leur cas. Un pieu à la main, je m’avance prudemment sur cette montagne, j’ai repéré des traces de pas humains et me mets à les suivre, prête à attaquer.

Un type arrive à la vitesse de l’éclair vers moi et m’expulse en arrière, me faisant lâcher mon pieu sur le coup. Je commence à peine à me redresser qu’il se jette sur moi, crocs à l’air, prêt à mordre voir même à m’arracher la jugulaire tellement il a l’air d’être affamé. Je le maintiens en arrière comme je peux tandis que ma main attrape un gros caillou à côté pour le cogner avec le plus de force possible contre son crâne. Un coup bien placé et il me lâche en se mettant à grogner, je le repousse en arrière, le faisant tomber sur le dos, ne perdant pas de temps à me redresser pour récupérer mon pieu. J’ai à peine le temps de l’attraper que sa main agrippe ma main et la tire, de quoi me faire perdre l’équilibre et tomber. Il commence alors à me traîner sur le sol mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot. Ma jambe libre lui assène plusieurs coups de pieds, au torse, au bras, à la main, puis il finit enfin par me lâcher.

Cette fois s’en est fini de toi, je me précipite sur lui, pieu à la main, l’enfonçant dans son torse, mais pas encore assez profondément pour toucher son cœur. Il maintient comme il peut mes mains en arrière, essayant de me faire retirer le pieu alors que j’essaie de l’enfoncer davantage. Sauf que plus il recule et plus il se rapproche du bord. Dans ce cas... Strigoï ou pas tu ne survivras pas à une telle chute, crois-en mon expérience. Je finis par lâcher le pieu et le pousse en arrière, le regardant commencer à tomber, sauf que cet enfoiré arrive à attraper mon vêtement au dernier moment et m’entraîne dans sa chute.

J’ignore si c’est un miracle qu’un type fasse de l’escalade ici. J’ignore si je risque de causer sa perte en ayant le réflexe de m’agripper à sa corde dès que je le peux, mais je ne suis pas encore prête de mourir et si je peux sauver ma vie tout en assurant la sienne je le ferais. La corde me brûle les mains jusqu'à ce que je me stabilise par la seule force de mes bras, mais le strigoï a aussi le réflexe de se retenir sauf que lui le fait en m’agrippant la jambe. Je lui mets plusieurs coups de pieds au visage pour le faire lâcher mais ce monstre tient bon et c’est de plus en plus difficile de devoir supporter nos deux poids. L’humain en dessous doit probablement être en train de paniquer mais tant pis, je dois trouver un moyen de nous sortir de là tous les deux.

Je finis par lâcher la corde, laissant nos deux corps chuter à nouveau, prenant un tel risque mais dans un but précis. Comme prévu le strigoï finit par me lâcher et s’agripper à l’humain et je sais que ça risque d’être lourd pour lui mais au dernier moment je m’agrippe moi-même au strigoï, me stabilisant dans son dos avant de planter un pieu dans son cœur avant qu’il n’ait le temps de mordre ou de faire du mal à l’humain. Nouvelle chute et j’espère bien la dernière, je me rattrape de nouveau à la corde, cette fois me retrouvant en dessous de l’humain tandis que je regarde le corps du strigoï chuter et s’éclater bien plus bas. Je relève alors mon regard, me rendant compte grâce au tatouage que le type de l’escalade est en fait un alchimiste. J’ignore ce qu’il a l’intention de faire avec cette machette, mais j’ai comme un mauvais pressentiment.

- J’espère réellement que tu n’as pas l’intention de couper cette corde, je ne suis pas ton ennemie.

Les dhampirs n’ont jamais été ennemis avec les alchimistes, alors range-moi ça tu veux ? Je commence à calculer toutes les options possibles qui s’offrent à moi. Soit il coupe et je meurs. Soit il coupe et j’ai le bon réflexe de m’agripper à lui pour ne pas tomber. Soit il ne coupe pas la corde et tout va dans le meilleur des mondes. Pas beaucoup de choix possibles et deux sur trois dépendent de lui, je n’aime pas vraiment ça, mais je suis prête à faire face à toutes les options.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Alliés ou ennemis ?   Jeu 16 Juin - 22:51


Alliés ou ennemis ?
Alec & Nayla


Monter là-haut sera une bonne idée, une promenade de santé… Mon cul oui. A quoi j’avais pensé quand j’avais pris mes cordes et mes piolets ? Je devais avoir perdu quelques neurones dans mon dernier combat. Je jette un coup d’œil sous moi, trouvant des dizaines de mètres de vide. Rien de bien rassurant quand on sait que ma corde ne mesure que vingt mètres. Elle n’a pas intérêt à péter en chemin mais normalement, je m’en suis assuré.
Même si je me plains, je sens que mon visage, bien que frigorifié, possède un sourire qu’on qualifierait surement de flippant. Et pourtant, c’est plutôt exaltant le mot que j’utiliserais pour qualifier mes sentiments. Je ne ferais pas ça tous les jours mais cette dose d’adrénaline était appréciable. Pouvoir ne penser à rien d’autre qu’à ses prochains appuis, ne penser à rien d’autre qu’au prochain coup de piolet qui pourrait, peut-être, décider de la vie ou de la mort.

Ça fait au moins vingt minutes que j’ai commencé ma montée et mes muscles tremblent sous l’effort mais je dépasse cette contrainte pour sortir une autre boucle que j’enfonce dans la pierre, y passant ensuite ma corde. Je m’assure que la sécurité soit enclenché et que la corde ne risque pas de se décrocher avant de recommencer à escalader la roche de nouveau.
Ce qui me surprend soudainement, ce sont l’arrivée de cailloux qui tombent sur ma tête et dans le creux de ma nuque. Je me raidis, me plaquant contre la roche et attendant que cela passe, ne comprenant pas. Il n’y a jamais d’éboulement ici alors pourquoi cette roche ? Enfin ça a l’air d’être passé donc je recommence à monter… Un mètre. Je retire l’un de mes piolets quand un autre morceau de roche tombe, cette fois bien plus gros, me faisant lâcher ma prise sur la roche. Oh oh…

Je me sens tomber et ce n’est surement pas le genre d’adrénaline que j’apprécie. Je réagis à l’instinct, poussant un léger cri et envoyant mon seul piolet dans la roche. Mon poignet et mon épaule déguste, mais au moins, j’ai retrouvé un appui et j’ai arrêté ma chute. Je prends le temps de souffler une seconde puis je sors un second piolet, plantant ensuite les crampons de mes chaussures dans la roche. Je relève la tête pour comprendre la raison de ma chute et j’observe les deux corps qui me tombent dessus. Et merde. C’est pas le moment pour vous suicider les gars, je suis sur le chemin.

Tout d’un coup, je me sens attiré vers le haut et je le comprends en voyant cette fille se rattraper et faire contrepoids sur la corde. Ma grande, on est pas sensé mettre de poids de ce côté de la corde ! Je serre les dents et ajuste ma position pour faire contrepoids mais les muscles de mes jambes me tirent, surtout quand un autre poids s’ajoute au lot. Bien sur, laissez-moi supporter près de 150 kg avec la seule force de mes jambes. Vous m’avez pris pour qui, les cocos ? Dégagez de là avant que ce ne soit moi qui vous tue !
On doit m’entendre quelque part parce que cette fille lâche enfin la corde et je me rétablis difficilement. En fait, je suis obligé d’enlever la prise de mes pieds sur la roche pour ne pas tomber en arrière et me voilà de nouveau accroché à la montagne avec la seule force de mes bras. Putain mais c’est le festival ici. On compte me faire travailler tous mes muscles ou quoi ? Et en plus, on tente de m’écarteler. Enfin ce Strigoï tente parce que maintenant, je me rends compte que l’homme est un Strigoï en voyant son regard rouge. Bordel. Et je ne peux pas vraiment lâcher la prise de mes bras pour attraper une arme. Je vois ses dents s’approcher dangereusement de ma peau, de quoi faire monter un peu la pression. Enfin, peut être que j’aurais perdu ma jambe avant qu’il n’arrive à me mordre…

Heureusement, la tendance s’inverse une nouvelle fois et je me retrouve de nouveau libre de tout poids… Pendant trois putains de secondes avant de supporter de nouveau un autre poids. Un grognement coléreux m’échappe pendant que je baisse le regard, croisant celui de la fille. Pas une Strigoï mais une putain de chieuse, c’est sur.
Je me rends compte que j’ai sorti mon arme, uniquement quand elle me le fait remarquer. Pas mon ennemie ? Ca reste à voir. T’es humaine ? Quelque chose me dit que non donc… T’es mon ennemie. Point à la ligne. Ça s’arrête là. Par contre couper la corde ? Je suis pas si con.

« Je préfère te couper les mains, j’ai besoin de cette corde pour atteindre le sommet. »

Est-ce que tu trouves mon ton badin menaçant ? Peut-être. Mais j’en ai un peu rien à faire. C’est toi qui vient de jouer avec ma vie, il n’y a rien d’étonnant à ce que je lui renvoie l’ascenseur et que je m’amuse de sa prudence. Mais elle vient après tout de me sauver la vie, je peux au moins lui laisser une chance de fuir… Et je n’ai pas de deuxième corde alors je ne pouvais pas couper la précédente. Et merde, une impasse. Je déteste ça.
Un gros soupir m’échappe quand je range mon arme et que je finis par tourner mon attention vers la roche, du moins en apparence.

« Lâche cette putain de corde et débrouilles-toi ou alors tu peux dire adieu à tes mains. »

Je commence ensuite mon ascension. Il ne reste plus que quelques mètres… De quoi me laisser le temps de décider de ce que je ferais de cette femme si elle tente de me suivre. Je ne le lui conseille pas mais après tout, depuis quand l’Homme est intelligent ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Alliés ou ennemis ?   Jeu 16 Juin - 22:52


Alliés ou ennemis ?
Alec & Nayla


Les combats ont toujours été mon domaine, la chute libre en revanche, je passe mon tour. Evidemment il a fallu que ce monstre m’emporte dans sa chute et s’agrippe à moi. Je n’ai rien contre le vide, mais je préfèrerais tout de même éviter de me mettre dans de telles situations, d’autant que je n’aurais rien sur moi hormis la force de mes bras pour remonter, ce qui risque de ne pas être suffisant étant donné la façade. Hors de question pour autant que je meurs aujourd’hui. Je parviens finalement à me débarrasser de ce strigoï, sauvant au passage la vie de cet homme qui a l’air de ne vraiment pas aimer la situation. Il faudra faire avec mon grand, on ne choisit pas toujours ce qui nous tombe dessus, sois heureux déjà de ne pas être mort.

Maintenant que le danger est éliminé, ce serait bien de remonter, histoire d'avoir les pieds sur terre. Sauf que j’ai la ferme intuition que les complications ne pas encore terminées. Je n’aime pas vraiment cette étincelle de haine qui se trouve dans ton regard, humain, tu ferais mieux de ne pas commettre d’erreurs à mon sujet. J’épargne peut-être vos vies, mais ça ne m’empêche pas de vous donner une bonne raclée s’il le faut et quelque chose me dit que c’est ce que je devrais faire avec toi. Oui, mais d’abord la priorité est de ne pas rester suspendu au vide. Il semblerait qu’il ne me considère pas comme une alliée comme je l’aurais espéré, en revanche le laisser me couper les mains ? Hors de question. Crétin, je viens de te sauver la vie, voilà ce que je pense en cet instant. Au moins il n’est pas stupide au point de couper cette corde. Il finit par ranger son arme, ce qui est un minimum rassurant, au moins il ne compte pas me couper les mains avec comme il m’en a menacé. Néanmoins ses paroles suivantes m’exaspèrent au plus haut point.

- Là où je vis lorsqu’on sauve la vie de quelqu’un, on épargne la sienne en retour, on ne la menace pas.

Comment crois-tu que je m’en sortirais sans corde ni piolets ? Sauf que visiblement mon sort ne semble pas être son problème, et bien dommage pour toi mais c’est le mien et je ne laisserais pas un morveux dans ton genre me donner des leçons. Sois content, tu aurais pu tomber sur quelqu’un de bien plus lourd que moi et puis contrairement à d’autres personnes, j’ai ce qu’il faut de muscles dans les bras pour grimper à la corde sans aide. Je ne lâcherais pas cette corde, alors fais-moi le plaisir de ne pas ressortir ton arme, car nous savons qu’on risque de perdre tous les deux si on se bat ici et je ne pense pas que tu aies sérieusement envie de prendre le risque.

- Maintenant contente-toi de grimper et j’en ferais de même, on reprendra nos menaces une fois arrivés en haut.

Au moins il ne reste pas grand-chose à monter, tu n’auras pas à supporter nos deux poids trop longtemps, d’ailleurs si on atteint ce piolet que tu as lâché un peu plus haut, je te laisserais même de quoi souffler avant. Nous avançons vers le haut, doucement mais sûrement et je fais comme je peux pour m’agripper à la montagne afin qu’il ait moins à soulever, ce que je réussis d’avantage à faire lorsque nous atteignons son piolet lâché. A partir de là c’est beaucoup plus simple de monter, aussi bien pour lui que pour moi et plusieurs minutes plus tard nous voilà arrivés tout en haut. Je me laisse retomber sur le sol, soulagée d’en avoir terminée avec cette épreuve. L’avantage c’est que l’alchimiste est maintenant plus épuisé que moi, alors j’espère bien qu’il ne tentera pas de faire le malin et menacer ma vie à nouveau car je n’hésiterais pas à lui donner une bonne correction.

- Merci de ne pas avoir coupé la corde quand tu es arrivé en premier, ni mes mains d’ailleurs...

Je peux être autoritaire et menaçante, mais je sais aussi remercier les efforts des autres lorsqu’ils en font et je me doute bien que l’idée de m’éliminer le démangeait, même si j’ignore pourquoi. Les humains et alchimistes n’ont jamais voulu nuire aux dhampirs, d’autant que nous les protégeons eux aussi, alors je suis un peu étonnée. Je me redresse mais reste assise sur le sol, ne le quittant pas du regard, on ne sait jamais, peut-être qu’il changera encore d’avis et se jettera sur moi pour m’achever. Je préfère être parée à toute éventualité.

- Pourquoi détestes-tu les dhampirs ? A moins que ce ne soit juste moi...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Alliés ou ennemis ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alliés ou ennemis ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PNJ alliés et ennemis
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» [Complet]L'axe et les alliés
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» *Des amis et des ennemis...* [Liens Hortense]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: