Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Un autre monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Un autre monde   Jeu 16 Juin - 21:02


Un autre monde
Peter & Nayla


Je viens de me faire jeter de ce motel sans aucun scrupule, pourtant cet homme avait l’air au premier abord attendrissant, mais son visage s’est vite renfrogné face à moi, j’ignore vraiment pourquoi. Et après on va dire d’eux qu’ils sont civilisés, mon peuple n’aurait jamais eu un comportement pareil avec l’un des siens. Peut-être n’a-t-il pas apprécié que je dérobe une pomme dans sa chariote, il est vrai que j’aurais dû demander, mais tout de même, je ne vais pas non plus me laisser mourir de faim, d’autant que je lui aurais proposé de lui ramener un animal tué à ma prochaine chasse en contrepartie, mais il ne m’a même pas laissé le temps de m’expliquer. Tant pis, il est temps pour moi de partir, je ne vais pas m’éterniser dans ce lieu maussade.

Je ne me suis pas tellement remise de mes blessures, mais de toute façon il me faudra encore plusieurs semaines pour être véritablement rétablies et je ne vais pas attendre jusque-là. Il en faut bien plus pour m’abattre. Je marche dans les rues sombres de la ville, traînant un peu lorsque la douleur m’élance, restant sur mes gardes. Je n’ai qu’un unique pieu en argent en ma possession, seule arme que la personne m’ayant déposé au motel a laissée pour moi. Ce n’est pas vraiment celle que je préfère, mais ça fera l’affaire en attendant que je retrouve les miennes. J’ai un peu pitié lorsque je passe devant ce gueux assit par terre en train de mendier, j’aimerais l’aider, ou plutôt le secouer, mais au vue de mon propre état, je ne suis pas sûre qu’il me prendrait au sérieux. Mes vêtements sont sales, déchirés, tâchés de sang, ma peau est pleine de traces de boue, mes cheveux sont sales et complètement emmêlés, bref, un peu comme si je revenais de la guerre, mais pas comme une héroïne, plutôt en tant que blessée. Une odeur que je ne connais pas vient alors perturber mes sens, me sortant de mes pensées. Je me tourne vers le pauvre pour prendre la parole.

- Quelle est cette odeur ?

- La cigarette ma p'tite dame, vous n’en auriez pas une ?

- Qu’est-ce que c’est ?


Il se met à rire, je ne sais pas pourquoi mais tant pis. Je détourne mon attention de lui, n’attendant pas sa réponse et me dirigeant vers l’odeur étrange et désagréable. En me rapprochant, j’arrive devant un homme qui tient quelque chose entre ses doigts d’où sort une fumée. C’est de cette petite chose que vient l’odeur, cette cigarette comme l’a appelé l’autre homme. En découvrant les traits de celui-ci, je réalise alors que je suis face à un strigoï, évidemment ces montres sont partout. Je ne perds pas de temps avant de l’attaquer, profitant qu’il n’ait pas encore fait attention à ma présence pour lui planter mon pieu dans le dos. Je ne vise pas encore le cœur car ce strigoï pourrait peut-être m’en dire plus sur l’endroit où je me trouve et ce qu’il a bien pu se passer.

- Tel ai op where ste ai kru !*

- Va falloir parler ma langue si tu veux avoir droit à une réponse poupée, mais si tu veux discuter ce serait mieux sans le pieu dans le dos.


Ainsi donc il ne vient pas du même endroit que moi, intéressant. Suis-je la seule à ne plus être chez moi ? Et combien y-a-t-il de strigoïs ici ? Je retire mon pieu de son dos et il me plaque immédiatement contre le mur, plantant ses canines dans ma gorge pour voler mon sang. Je n’attends pas plus pour enfoncer mon pieu d’un coup sec dans son cœur. Si tu pensais que tes endorphines m’en empêcheraient, tu t’es bien fourvoyé. Il me relâche enfin dans un gémissement, son corps tombant alors que j’essuie d’un mouvement de main le sang qui a continué de couler sur mon cou. La voix du gueux me ramène alors à moi.

- Notre Père céleste nous a envoyé un ange pour nous débarrasser de ces montres !

Ainsi donc cet humain est au courant pour les strigoïs, pourtant il ne semble pas avoir peur de mourir en restant dehors, ou alors peut-être est-ce ce qu’il attend. J’ignore s’il se moque de moi lorsqu’il parle de ce Père céleste, peut-être est-ce un petit plaisantin, ou alors un fou, mais s’il y avait un Dieu il ne nous imposerait pas de monstres pareils sur Terre. Je me contente d’ignorer l’homme, mieux vaut ne rien répondre. De toute façon mon attention est déjà accaparée par cet autre homme qui approche, encore un strigoï. Il semblerait que ce soit un soir bien trépidant auquel nous avons droit. Je récupère mon pieu, plantant mon regard dans celui de l’homme. La prochaine chose qui plantera ton corps sera mon arme, sois-en sûr.

- Ton ami est mort, mais rassure-toi, tu le retrouveras bientôt.

*Dis-moi où est mon peuple !


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un autre monde   Jeu 16 Juin - 22:50


Un autre monde
Nayla & Peter

Rester discret commençait à être une affaire compliquée. Entre les morts provoqués par Nathaniel et ceux que je provoquais, le monde de la nuit commençait à se rendre compte de ses disparitions et à être sur ses gardes. Chaque mission devenait plus périlleuse encore et devenait maintenant une affaire de haute voltige pour être invisible. Chaque mission me rapprochait du moment où je serais démasqué mais je ne m’arrêtais toujours pas. Quand on avait de bonnes raisons et de bonnes motivations, les risques encourus en valaient la peine… A mes yeux tout du moins.

Je quitte le motel, y laissant mon snipper, ne sachant que trop bien que cette marque de fabrique commençait à être un peu trop connu. J’aimais utiliser cette arme et cela commençait à se savoir. Ce n’est pas grave, j’allais pouvoir m’attaquer à ma cible, même avec une arme au corps à corps. Ce n’était, certes, pas mon modus operanti préféré, mais j’étais plutôt bon avec les combats de proximités. Il allait juste falloir que j’ai l’effet de surprise pour moi, si ma cible ce soir était bien celle que j’avais préparé. Et il allait falloir que je change un autre point, que j’arrête de tuer d’autres Strigoïs qui n’étaient pas sur la liste. Je devais réduire le nombre et m’attaquer uniquement au plus dangereux pour être réellement efficace, laissant les moins dangereux pour des chasseurs moins expérimentés que moi.

Je jette un coup d’œil sur mon téléphone, suivant le GPS pour rattraper mon Strigoï, tout du moins le téléphone de ce Strigoï. Il n’y a pas à dire, les technologies du gouvernement étaient une perle rare pour traquer tout Strigoï qui suivait le cours du temps et s’équipait de téléphone…
Malheureusement, ma quête est interrompue par une petite surprise, qui ne concerne certainement pas mon Strigoï. Mais par contre, c’est un autre duo devant moi. Un strigoï et quoi… Est-ce réellement une humaine ? Je n’en sais rien. Les Dhampirs me sont encore si peu connus que je ne sais pas les reconnaître. Mais je sais que peu nombreux sont les humains au courant et qui savent se défendre contre mon espèce. De toute façon, cela ne change rien à mes yeux. Je protège les humains, et par extension, les Dhampirs et les Moroïs qui sont certainement bien plus humains que nous autres, immortels. Alors cette femme, qui qu’elle soit, je ne l’approcherais pas. Quand je vois qu’elle a réussi à l’éliminer, malgré sa blessure, je m’apprête à faire demi-tour mais elle prend la parole, m’annonçant qu’elle compte me tuer en relevant les yeux sur moi. Mais qu’ont-ils, tous, à désirer ma mort ? Décidemment, j’allais finir par croire que j’avais une tête de victime, il n’y avait pas d’autres explications. Toutes les races désireront bientôt ma mort à ce rythme…

« Ce n’était certainement pas mon ami, pas même mon confrère, et je ne compte pas le rejoindre ce soir, ni te laisser le rejoindre. »

Comprends-tu, par ses mots, que je désire autant ta survie que la mienne ? Ou feras-tu la sourde d’oreille pour juste m’attaquer ? J’avoue me poser la question, tu as l’air d’être une guerrière, d’être puissante et féroce, et ça ne m’étonnerait pas que tu en ais après mon sang même avec ses mots. Tu penses certainement avoir pour mission de tuer tous les Strigoïs et à tes yeux, j’entre parfaitement dans les cases. Mais je ne me laisserais pas tuer tout comme je ne te laisserais pas te blesser. Pour cette raison, je ne m’approche pas, même si je me tourne vers l’humain pour lui demander doucement.

« Pourriez-vous nous laisser, s’il vous plait ? »

Je ne sais pas s’il compte suivre mon conseil ou non, je ne sais pas si c’est une bonne idée également. Nous laisser sans témoin pourrait laisser, à cette jeune femme, l’envie de me tuer rapidement. Mais elle n’avait pas eu l’air dérangé par un précédent témoin de toute façon. Alors, bonne ou mauvaise idée ? Aucune idée, mais je n’avais pas l’intention d’éventrer un peu plus ma couverture de toute façon. J’ai juste besoin de savoir si je dois me tenir sur mes gardes car je serais poursuivi, ou si elle me laissera tranquille.

« Je ne désire pas vous attaquer. Me laisserez-vous poursuivre mon chemin maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un autre monde   Jeu 16 Juin - 22:50


Un autre monde
Peter & Nayla


Est-ce que je ne devrais pas éviter les combats en attendant que je me sois totalement remise de mes blessures ? Mes conseillers m’auraient dit que oui, mais ils ne sont pas à mes côtés ce soir et de toute façon il est hors de question que je laisse filer le moindre de nos ennemis, un de moins c’est toujours mieux que rien. Je n’ai de toute façon aucune difficulté à éliminer celui-ci, j’ai déjà combattu dans des états pires que celui-ci et ce n’est pas ce qui m’a empêché de remporter la victoire. Je laisse le cadavre retomber à mes pieds et n’écoute que d’une oreille distraite ce que peut bien dire l’humain, mon attention est déjà pleinement concentrée sur cet autre strigoï qui a bien cru être assez discret pour s’en aller sans que je ne le vois. Hors de question que je te laisse filer, tu rejoindras ton ami dans la mort ce soir, c’est une certitude.

Il me répond que le cadavre n’était ni un ami ni un confrère, peu importe de toute façon, il est de ton espèce, tu es comme lui et tu finiras de la même manière que lui. Tu penses que tu ne vas pas le rejoindre ? Laisse-moi donc te prouver le contraire. Ce que je ne comprends pas en revanche, c’est pourquoi tu sembles vouloir me protéger, peut-être une stratégie pour m’amadouer, dommage pour toi je ne suis pas du genre à me laisser avoir par ton espèce. Je resserre un peu plus ma prise sur le pieu que j’ai récupéré, sa prochaine destination sera ton cœur, laisse-moi te l’assurer.

- Ce n’est pas toi qui prendras une telle décision.

Evidemment tu choisirais la vie, comme n’importe lequel de tes confrères, mais il est hors de question que je laisse l’un d’entre vous survivre. Les strigoïs sont des monstres et les monstres je les tue, tous autant qu’ils sont, tu n’échapperas pas à la règle, peu importe tes intentions. Je continue de le fixer mais il n’a pas l’air de vouloir attaquer en premier, ce n’est pas grave, je le ferais moi-même. Il demande alors à l’humain de s’en aller, ce qui m’intrigue un peu, mais je n’y fais pas plus attention. C’est vrai, c’est mieux que l’humain déguerpisse et ne finisse pas malencontreusement blessé dans la bataille. Pourtant ce dernier ne bouge pas, apparemment il ne veut pas recevoir d’ordre de l’un d’entre eux et je le comprends, mais je ne lui laisserai pas vraiment le choix. Je tourne mon regard vers lui, l’air contrarié et la voix sèche lorsque je prends la parole.

- Teik osir !*

Je ne pense pas qu’il m’ait compris, peut-être a-t-il d’ailleurs cru à une menace, mais au moins mon ordre lui donne le bon réflexe de déguerpir et nous laisser enfin seuls. Je reporte finalement mon attention sur le strigoï, s’il avait été intelligent il aurait profité que mon attention soit détournée vers l’humain pour attaquer, je ne laisserais pas une telle opportunité se présenter deux fois. Il me demande si j’accepterai de le laisser poursuivre son chemin. Evidemment que tu ne désires pas m’attaquer, tu sais très bien que tu finiras comme ce strigoï à mes pieds et aucun de vous n’en a envie, ce n’est pas pour autant que je vous laisse ce choix.

- J’ai prêté serment d’éliminer tous les strigoïs jusqu’à ma mort, hors comme tu peux le voir je ne suis pas encore morte.

Est-ce que ça répond à ta question ? Je suppose que oui. Je commence à me précipiter vers lui, lançant un vulgaire bâton en bois taillé tout de même par mes soins pour ressembler à un pieu tout droit vers son côté gauche dans le but de détourner son attention. Je me jette alors sur lui, prête à lui planter mon pieu dans l’épaule droite. Tu ne voulais pas de ce combat ? Malheureusement pour toi tu n’y échapperas pas, tout comme tu n’échapperas pas à la mort.

*Laisse-nous !


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un autre monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un autre monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un autre monde.
» Autre-Monde
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» A la frontière de l'autre monde [PV]
» LES CENOTES, PORTES VERS L'AUTRE MONDE...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Marie & Liora-
Sauter vers: