Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Besoin de changements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:39





Besoin de changements
Promesse & Effy

Je suis une femme frustrée. J’ai attendu. J’ai vraiment fait l’effort d’attendre qu’il revienne de lui-même, mais je n’ai plus eu de nouvelles d’Emrys depuis qu’il a appris que je suis enceinte. Comment voulez-vous que je le prenne bien alors que le père s’est tiré ? Il ne m’a pas cru, c’est sûr, ou alors peut-être que cet enfant lui a fait peur. Je n’en sais rien et je crois que l’ignorance en rajoute justement à mon énervement. Ne lui a-t-on pas dit que les femmes enceintes pouvaient avoir de grandes envies ? Et par envies je ne parle pas seulement du point de vue alimentaire. C’est sûr, Emrys ne sait pas ce qu’il manque et je commence à en avoir plus que marre de l’attendre encore et encore. Je peux être une femme fidèle lorsque je m’engage, mais en fichant le camp d’ici sans rien dire, Emrys a mis fin à cet engagement. Je pourrais rester enfermée dans ma chambre durant des jours et pleurer son départ, mais même si intérieurement son absence me déchire, il est hors de question que je montre à qui que ce soit une quelconque forme de faiblesse. Alors non, je vais sortir de ce manoir la tête haute et chercher de quoi me distraire.

Je me balade dans les rues, un milkshake bien glacé à la main, c’est fou ce que je peux boire de ces trucs en ce moment, à croire que ce bébé veut déjà ingurgiter du lait d’une manière ou d’une autre. Je m’aventure dans les quartiers riches de Missoula, marchant devant toutes ces maisons belles, grandes et chers. La plupart des personnes habitant ici représentent sûrement des familles, mais je ne serais pas contre m’immiscer dans l’un de ces couples pour profiter d’une de ces belles baraques et de tout ce qu’ils peuvent bien posséder à l’intérieur. Je suis sûre que les riches doivent avoir tout un tas d’appareils sexuels amusants. Ou plutôt que de séduire un vieux papa, peut-être qu’un de leurs enfants pas trop jeune pourrait aussi faire l’affaire, en espérant qu’il ait tout de même une certaine expérience. Vous voyez lorsque je vous disais qu’être enceinte fait remonter toutes mes envies, je ne parlais pas à la légère.

J’entends un cri provenant de l’une des maisons mais apparemment ça ne semble inquiéter personne. Pour ma part je ne suis pas inquiétée, seulement intriguée. Dans mon monde qui dit cri dit amusement et plaisir. Je me dirige vers cette maison, attrapant la poignée pour ouvrir la porte apparemment pas verrouillée. De plus en plus intéressant. Je referme la porte derrière moi, ne m’inquiétant pas un instant pour ma sécurité, continuant de boire mon délicieux milkshake tout en m’aventurant dans cette maison. Il n'y a pas à dire, cette maison est vraiment jolie si on oublie la casse et les tâches de sang. J’entends du bruit provenir du salon et j’aperçois alors une strigoï plaquant sa victime au sol, une main contre sa bouche pour l’empêcher de faire du bruit. La femme blessée est à terre me regarde avec des yeux suppliant et en larmes. Je m’arrête devant la scène, les fixant toutes les deux, terminant mon milkshake en faisant exprès de faire ce bruit désagréable lorsqu’on arrive à la fin d’une boisson. Ne me regardez pas comme ça, c’est juste histoire de briser ce silence gênant. Le regard de la blonde toujours posé sur moi, je finis par prendre la parole.

- Ne vous interrompez pas pour moi, je promets d’être une spectatrice silencieuse maintenant que j’ai fini ma boisson.

Je jette mon gobelet par terre, de toute façon avec tous ces bouts de verres et de bois au sol ça ne changera pas grand-chose. Je m’affale sur le canapé, regardant les deux jeunes femmes, espérant que la strigoï va m’offrir un joli spectacle. Fais donc couler le sang ma jolie, il n’y a pas eu assez de morts autour de moi ces derniers temps. Espérons seulement que tu ne te jetteras pas sur moi, je n’ai vraiment pas envie de me battre ce soir, en revanche je n’ai rien contre quelques petites provocations ou le fait de passer une nuit torride avec toi. D’ailleurs plutôt que de perdre mon temps à faire les choses en douceur, je me décide ce soir d’être un peu plus directe, je n’ai pas envie de passer par les banalités.

- Dites-moi, est-ce que vous aimez les femmes ?



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 28
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:41

Besoin de changements
Effy & Promesse

L'homme a beau être blasé, guéri de tous les enthousiasmes, revenu de tous les emportements, il reste en lui un fonds éternel de jeunesse. L'amour est une aventure qui garde son attirance.


Je traverse les rues des quartiers chics, passe devant les hautes maisons très luxueuses. Pour la première fois depuis des semaines, je ne pense plus à lui, à sa disparition. Où es-tu ? J'essaie de ne pas penser à toutes ces questions. J'essaie dans faire abstraction, et cela fonction plutôt bien, je dois dire. Une maison attire mon attention, des cris de joies, des pleurs de joie aussi. Une bonne nouvelle ? J'approche en silence, jusqu'à la porte d'entrée, que j'ai la surprise de découvrir déverrouillée. N'êtes-vous pas effrayés par de potentiels voleurs ? Dans des quartiers comme celui-là, cela ne m'étonnerait même pas. Je ferais attention si j'étais vous. Même si pour cette soirée, ce n'est pas d'un potentiel voleur que vous devriez vous méfier, mais bien du monstre que je suis. Toujours aussi silencieuse, je pousse la porte, qui grince. Un vrai film d'horreur. Quelques pas supplémentaires, et je découvre l'homme agenouillé devant ce qui semble être sa fiancée depuis à peine.. cinq secondes. Félicitation, tu n'auras jamais l'occasion d'amener ta femme en nuit de noce, mais si jamais la destination était déjà réservé, je pourrais toujours en profiter à votre place. Deux minutes de cris, et de joie supplémentaire, et ils s'aperçoivent de ma présence.

« On peut vous aidez ? »

Ai-je l'air perdu ? Au contraire, ma douce, je sais exactement pour quelle raison je me trouve ici, et je sais également ce que je vais faire de vous dans les prochaines minutes. Je prends mon temps pour m'approcher de l'homme, le plus proche de moi, mes doigts glissants sur les meubles qui auraient bien besoin d'un coup de jeune. Je renverse un vase, qui se brise dans un boucan assourdissant. Je ramasse un bout de verre brisé, que je fais tourner entre mes mains, croisant le regard de l'homme. As-tu conscience du danger ? As-tu compris ce que je suis ? Non, tu es bien trop stupide pour ça, comme la grande majorité des tiens. Je lance mon bout de verre en sa direction, qui se plante dans sa gorge, l'obligeant à cracher du sang sur le sol. Bien, je n'ai plus à me préoccuper de toi, dans quelques secondes, tu ne seras plus de ce monde.

Je tourne mon regard vers la femme, qui à la stupidité de se mettre à courir, jusqu'à la cuisine. L'idiotie des humains, qui ne tente même pas de fuir, alors que la porte est plus proche que ce couteau bien inutile que tu viens d'attraper entre tes mains. Je renverse sans le moindre effort la table qui nous sépare, et elle se met une nouvelle fois à courir, rejoignant une fois encore le salon, le couteau brandit en posture de défense. Penses-tu sincèrement que ce couteau te sauvera la vie ? As-tu vu comme je viens de balancer cette simple table ? N'as-tu pas comprise que je n'étais pas humaine ? Le couteau tombe à terre, et je plaque cette femme au sol, plaquant ma main contre sa bouche, avant qu'elle n'ai l'occasion de pousser un second cri. Ton appel à l'aide est bien inutile, personne ne viendra te secourir. Tes larmes sont presque pathétique, mais puisque c'est la seule chose qui te reste pour exprimer ta terreur, je les prends comme un compliment à mon égard. Es-tu prête à subir toutes ces choses que je te réserve ? tu n'as pas le choix, de toute façon.

J'ai l'agréable surprise de découvrir une jeune moroï, très décontractée face à la situation. Et bien, pour une surprise, on ne pouvait pas faire mieux. Au mieux, ton audace te sauverait la mise, au pire, tu rejoindras ces deux idiots. Dans les deux cas, je ne doute pas que la situation sera intéressante. Puisqu'elle n'a pas l'air d'être ici dans l'intention de me porter préjudice, je reporte mon attention sur la jeune fiancée, attrapant le couteau délaissé quelques secondes plus tôt. J'abaisse mon arme sur sa main gauche, coupant plusieurs doigts violemment, même si seul l'annulaire m'intéresse. Je l'attrape, sans prendre attention à la jeune femme qui pousse des hurlements étranglés sous ma main. Je fais glisser l'anneau de fiançailles du doigts, et le tourne entre mes doigts. Plutôt beau, j'aurais même pu le garder pour moi si je n'avais pas d'autre projet pour lui. Je retire ma main de sa bouche, et plante la bague devant ces lèvres, un regard menaçant.

« Avales »

Ce n'est pas une proposition, c'est un ordre, et si tu ne veux pas souffrir plus que je ne l'ai prévu, je te conseillerais d'obéir, sur le champ. Ce qui ne semble pas lui traverser l'esprit. Dommage, je t'aurais laissé la chance de t'en tirer à bon compte. Je l'oblige à avaler cette fameuse bague. N'est-ce pas délicieux ? Non ? A ta grimace, il semblerait que ce ne soit pas le cas. Elle l'avale difficilement, pleurant toujours un peu plus. Voyons, tu n'as aucune raison de chialer, tu ne souffriras pas, je te le promets. Enfin, presque pas. J'attrape sa mâchoire d'une main, sa tête de l'autre, et je prends un certain plaisir à entendre le bruit de sa peau qui se déchire lorsque les deux morceaux finissent par se rompre. La mâchoire retombe au sol, et la femme cesse de se défendre, visiblement morte sur le coup. Quel dommage, je t'aurais bien infligé de nouvelle torture.

Ma tâche accomplie, je daigne enfin m'intéresser convenablement à la nouvelle venue. Tu es plus courageuse que je ne l'avais pensé, puisque tu n'as toujours pas disparu après toutes ces tortures. Prends-tu conscience que je pourrais te faire subir le même sort si je le désirais ? Pire encore. Pourtant, aucune peur ne s'échappe de toi. Qu'est-ce qui m'échappe pour que tu es une telle assurance ? Je m'approche d'elle, ne prenant même pas la peine d'essuyer mes mains couverte de sang. Après tout ce que tu viens de voir, ce n'est sans doute pas un peu de sang qui risque de t'effrayer. Je suis une nouvelle fois surprise par tes mots, plus que direct. Et bien, le moins que l'on puisse dire c'est que tu n'as peur de rien, nous verrons bien si cela te réussi, et te permet de repartir vivante d'ici.


« Les femmes ne me dérangent pas, en revanche, les moroïs ça coince un peu plus »

En temps normale, je ne prenais même pas le temps de discuter avec eux, je me contentais de les tuer, d'en d'atroce souffrance, c'était mieux encore, mais toi ma belle, tu m'as l'air tout à fait particulière, alors voyons si tu es capable de m'intéresser suffisamment pour que j'accepte de faire une entorse à ma règle.

« Mais je n'ai rien contre de nouvelle expérience »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:42





Besoin de changements
Promesse & Effy

Je ne sais pas réellement ce qui me pousse à entrer dans cette maison, en dehors des cris je veux dire. J’ai seulement envie de passer un peu de bon temps et j’ai envie de parier sur le fait que la personne qui s’amuse à l’intérieur de cette maison pourra m’offrir ce que je recherche. J’arrive devant ce joli carnage, évitant de marcher sur les morceaux de verres au sol et admirant le travail accomplit sur l’homme qui gît sans vie. Il ne reste plus que cette femme on dirait, voyons voir ce que tu lui réserves. Je m’installe à mon aise sur ce canapé, promettant ne pas les interrompre pendant que cette strigoï fera souffrir la belle petite humaine qui me regarde avec des yeux suppliants. Allons arrête un peu de chialer et essaies de te défendre, c’est toujours plus amusant lorsqu’il y a un peu de résistance, mais on dirait bien que tu es une femme faible. J’observe avec un certain sourire tout ce que lui fait cette strigoï, en commençant par les doigts puis la bague et enfin la mâchoire. Dommage que tu l’as lui ai fait avaler, je n’aurais rien eu contre le fait que tu me passes un tel bijou au doigt, sans engagement aucun bien évidemment.

Les derniers cris sont poussés, le sang gicle sans pour autant arriver jusqu’à moi, tant mieux, quitte à me salir autant que ce ne soit pas à cause de bavures. Je me délecte avec plaisir du déchirement de sa peau et de ses os jusqu’au moment où le tout s’arrache et que la femme rejoint à son tour le sol, morte. Elle n’aura pas tenu longtemps finalement, mais on peut dire que ses derniers instants auront été bien douloureux. Lorsque la strigoï en a terminé et repose son attention sur moi, j’en profite pour lui demander si elle aime les femmes. A quoi bon passer par quatre chemins de toute façon ? Elle se rapproche de moi, m’apportant enfin tout l’intérêt que je mérite alors qu’elle me répond que si les femmes ne la dérangent pas, elle a un peu plus de mal avec les moroïs. Allons, pourquoi se bloquer à des détails ? Je suis sûre que je pourrais te faire crier bien plus que toutes celles que tu as déjà goûtées. Toujours assise sur ce canapé, je ne la lâche pas des yeux, prête à la prendre sous mon charme si la situation m’y oblige.

- Ce sont souvent les nouvelles expériences qui restent ancrées à jamais dans nos mémoires.

Qu’en penses-tu ? Je me lève de ce canapé, m’approchant de la strigoï jusqu’à n’être qu’à quelques centimètres d’elle. Je m’empare doucement d’une de ses mains ensanglantées, la rapprochant de mes lèvres avant de glisser son index dans ma bouche et d’y lécher le sang de l’humaine qu’il y a dessus. Succulent, bien que j’ai déjà goûté mieux, mais on peut dire que cette femme sait choisir ses victimes. Je laisse sa main retomber le long de son corps avant de glisser mes doigts sur son cou, frôlant à moitié sa peau en descendant vers sa poitrine sans pour autant la toucher. A nouveau je laisse retomber ma main retomber le long de mon corps sans aller plus loin, gardant ce petit sourire sur les lèvres, voulant voir jusqu’où elle me laissera aller avant de craquer.

- Je n’ai pas l’habitude de tomber sur des femmes aussi jolies que moi, et tout ce sang m'a complètement ouvert l'appétit.

Et toi, est-ce que tu as faim ? Quel genre de faim ? Aurais-tu envie de me goûter ? Je me demande si je ne suis pas un peu trop directe avec elle, si je ne vais pas un peu trop vite. En fait non, je ne fais que commencer et je ne suis pas prête d'avoir fini. Tu ne m’auras pas tout de suite ma jolie, je compte bien te rendre folle avant même si ça signifie que c’est plus dangereux pour moi. Je lui tourne le dos, quittant le salon pour me diriger vers la cuisine, retirant mon haut que je laisse tomber par terre devant elle juste avant de disparaître de son champ de vision pour aller ouvrir le congélateur et y sortir une glace. Lorsque je me retourne, je constate que la belle strigoï est à l’entrée de la cuisine et m’observe.

- C’est fou ce qu’il fait chaud dans cette maison.

Je reste à ma place, soit de l’autre côté de la cuisine, face à elle, adossée à l’un des meubles. Je laisse retomber l’emballage par terre et me mets à lécher cette glace sans la lâcher un seul instant des yeux. Alors ma jolie, est-ce que ça coince toujours parce que je suis une moroï ? Je fais glisser la glace sur ma peau, au creux de mon cou puis vers ma poitrine, fermant les yeux tout en mettant la tête en arrière et mimant un petit gémissement de plaisir sous l’effet du froid de cette glace. Tu préfères toujours me tuer ? Ce serait dommage que mes derniers gémissements aient été poussés grâce à la caresse agréable de la fraîcheur d’une glace et non pas par tes propres facultés à combler une femme.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 28
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:42

Besoin de changements
Effy & Promesse

L'homme a beau être blasé, guéri de tous les enthousiasmes, revenu de tous les emportements, il reste en lui un fonds éternel de jeunesse. L'amour est une aventure qui garde son attirance.


Comment fais-tu pour rester aussi calme ? N'étais-tu pas censé fuir à l'instant même où tu as pris conscience de mon espèce ? Ne suis-je pas censé être l'une de tes ennemis ? Pourtant tu ne bouges pas, tu n'essaies pas de fuir, tu n'essaies pas de m'empêcher de tuer cette femme, tu as même l'air de prendre un certain plaisir à travers cela. Es-tu l'une de ces femmes qui apprécie le danger ? Ou n'est-ce qu'un piège pour m'avoir ? Je suppose qu'aucun Dhampir aurait été suffisamment fous pour laisser une moroï entre mes mains, seulement dans l'espoir de pouvoir m'achever, cela aurait été prendre des risques bien inutile, alors j'estime que je peux lui faire confiance sur ce point là, elle tentera pas de m'attaquer, et personne ne sortira de je ne sais quelle cachette. J'admets par contre ne pas m'être attendu à ce qu'elle me fasse une telle proposition. Est-ce que j'aime les femmes ? C'est une bonne question. J'ai une certaine préférence pour les hommes, c'est certains, mais dire que je n'aime pas les femmes aurait été un véritable mensonge, alors je ne vois pas l'intérêt de lui mentir. Ni sur ce point, ni sur les faits qu'en revanche, je n'apprécie pas les moroïs. Mais tu ne m'as pas l'air d'une moroï tout à fait banal, alors pourquoi pas ? Tu as raison, les nouvelles expériences sont celles qui restent gravés à tout jamais, c'est pour cette raison qu'il m'est si difficile de l'oublier, alors que j'aimerais pouvoir passer à autre chose. Mais c'était le genre de sujet sur lequel je ne voulais pas m'attarder ce soir.

Je vois la jeune moroï se redresser, et s'approcher de moi. Je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre avec elle, elle n'est là que depuis quelques minutes, et elle a déjà réussi à me surprendre plus d'une fois, alors je m'attends vraiment à tout de sa part. Elle s'empare de l'une de mes mains, encore couverte de sang, pour glisser l'un de mes doigts dans sa bouche. Cela non plus, je ne m'y attendais pas, mais je dois admettre que c'est plutôt agréable, pas autant que la caresse qui suit, mais agréable tout de même. J'ai d'ailleurs l'espoir qu'elle poursuive sa caresse, mais elle finit par s'interrompre avant d'arriver à ma poitrine, et je ne peux empêcher une moue de se dessiner sur mon visage. Je ne suis pas sur que m'allumer de la sorte soit une bonne idée pour toi, ma jolie. Tu risques d'en payer les conséquences lorsque j'aurais finis par te mettre la main dessus.

« J'imagine que je dois prendre cela comme un compliment ? »

Je la regarde se diriger jusqu'à la cuisine, sans rétorquer à ses paroles. Je ne vois de toute façon pas grand chose que j'aurais pu dire, qui se serait avéré vraiment utile, alors autant accorder toute mon attention à cette jolie créature. Elle me surprend une nouvelle fois, en retirant son haut, alors qu'elle quitte la pièce, mais c'est plutôt une agréable surprise, car son corps est loin d'être déplaisant à regarder, et j'avoue, commencer à vouloir précipiter les choses, parce que ce petit jeu commencer doucement à me taper sur les nerfs. Je veux bien croire que tu prends du plaisir à me tenter de la sorte, mais tu ne fais que te priver, toi aussi. Je les déjà rejoins dans la cuisine, restant sur le pas de la porte, alors qu'elle fouille dans le congélateur, pour en sortir une glace. Tu t'amuses à me faire du rentre dedans, et tu crois pouvoir déguster une glace, comme si de rien n'était ? Tu es tombé sur la mauvaise personne si tu pensais pouvoir jouer avec moi de la sorte encore longtemps. Tu ne le sais peut-être pas encore, mais je ne suis qu'une jeune Strigoï, et je résiste très mal à la tentation.. Et pour le coup, je ne cherche même pas à y résister. Je m'approche d'elle, alors qu'elle fait glisser la glace le long de sa gorge, jusqu'à sa poitrine. Sais-tu à quel point ce que tu viens de faire est dangereux ? Me pousser à m'approcher de ta gorge de la sorte.. J'espère pour toi que je serais en mesure de me contrôler, car il se pourrait bien que tu ne sois pas en mesure de profiter de la fin de cette soirée dans le cas contraire. Ce serait dommage, tu ne trouves pas ?

Je bloque son corps, entre le mien, et le meuble, déposant mes lèvres contre sa peau, de manière à y lécher la glace déposée. Le mélange est envoutant, agréable, et je n'aurais rien eu contre l'idée d'y gouter plus encore. Je passe mes mains sous ses fesses, la soulevant pour l'asseoir sur le congélateur derrière elle. Je l'admets, je ne prends pas vraiment mon temps avec elle, mais tant pis, il ne fallait pas m'allumer de la sorte si tu voulais faire durer les choses.

« Je crois que pour une fois, je pourrais faire une petite exception »

Je parle bien sur des mes goûts en matière de moroï, mais je ne le précise pas, je suis certaine qu'elle le comprendra elle même. Je laisse mes lèvres glisser contre sa peau, descendant un peu plus vers sa poitrine. Est-ce que tu aimes cela ? Ou préférais-tu la caresse de cette glace ? Je n'aime pas me venter, mais je sais que je suis plutôt douer pour ce genre de chose


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:42





Besoin de changements
Promesse & Effy

Ça fait longtemps que je ne me suis pas laissé aller avec une femme, il faut dire que je préfère les hommes, en ce qui concerne les femmes j’ai des critères bien plus stricts. Néanmoins il faut bien reconnaître que celle-ci dépasse de loin tous ces critères que je me suis imposée, on pourrait même dire qu’elle atteint la perfection. Je me demande si j’aurais eu le même avis sur toi avant ta transformation, mais j’imagine que nous ne le saurons jamais. Je n’hésite pas à jouer avec elle, voulant voir si je parviendrais à la faire craquer malgré le fait que mon espèce la dérange. Au fond je suis sûre que oui, ce n’est pas de la vantardise, c’est juste que je sais de quoi je suis capable et je vois parfaitement à son regard qu’elle a envie de se laisser aller. Pourquoi résistes-tu beauté ? Ce n’est pas dans la nature des strigoïs de ne pas prendre ce qu’ils désirent et crois-moi je m’y connais très bien en ce qui concerne ton espèce.

- S’en est un beauté.

Crois-moi, c’est un grand compliment de comparer ta beauté à la mienne et s’en est aussi un de te dire que tu éveilles mon appétit. A vrai dire je n’en ai rien à faire d’une quelconque nourriture, c’est de ton corps dont j’ai faim mais c’est une manière détournée de te le faire comprendre. Je lui tourne le dos, laissant un sourire se dessiner sur mon visage qu’elle ne peut pas voir. Sa moue boudeuse était bien mignonne et je me demande ce qu’elle acceptera encore que je lui fasse subir avant de ne plus pouvoir tenir. J’aime tester, provoquer, c’est toujours de la sorte que je fonctionne. Je laisse tomber mon haut à l’entrée de la cuisine avant de disparaître à l’intérieur, fouillant dans le congélateur pour y sortir une glace. Plus les secondes passent, plus la pression monte. Je n’hésite pas à jouer avec cette glace sur ma peau, à pencher la tête en arrière, à simuler des petits gémissements pour qu’elle n’en puisse plus. Et comme prévu elle aura cédé.

Bien vite son corps se retrouve près du mien, ou plutôt devrais-je dire que le mien est collé entre le meuble et son corps. Ses lèvres glissent sur la peau de mon cou, sa langue goûtant à la glace que j’ai laissée dessus. Je dois dire que c’est une bien meilleure caresse. Ses mains se retrouvent sous mes fesses et l’instant suivant elle me soulève pour m’asseoir sur le congélateur. Te voilà bien entrepreneuse maintenant, j’aime ça. On dirait bien que tu as vite décidé d’oublier ton refus vis-à-vis des moroïs, mais ça tombe bien puisque j’aime être ce genre d’exception. Crois-moi beauté, tu ne le regretteras pas. Je ferme les yeux pour profiter pleinement de ses lèvres qui glissent vers ma poitrine. On dirait que toi aussi tu as envie de jouer avec mes désirs. Je sens ses canines caresser ma peau sans pour autant la percer et alors un détail important me revient en tête. J’attrape ses cheveux d’une poigne ferme et tire doucement sa tête en ailleurs, mais je suis sûre qu’elle appréciera l’aspect sauvage plutôt que de m’en vouloir. Je plonge mon regard dans le sien, prenant un air sérieux pour être sûre qu’elle comprenne.

- Au fait, j’espère que tu n’as rien contre les femmes enceintes, en revanche je me passerai de morsures, ça me rend malade alors ce serait dommage de gâcher notre plaisir pour du sang que je pourrais t’offrir en te trouvant d’autres victimes. Si tu es toujours partante alors on peut reprendre là où on en était.

L’es-tu ? Je n’attends pas sa réponse avant d’enrouler mes jambes autour de sa taille et de quitter le meuble pour coller un peu plus mon corps au sien, me retrouvant légèrement au-dessus d’elle de par le fait qu’elle me porte. Je m’empare en même temps de ses lèvres, nous embarquant dans ce long baiser bien plus sauvage que passionné, mais il semblerait que la sauvagerie nous convienne à toutes les deux. Sans m’en rendre compte je me retrouve maintenant sur la table à manger et j’ai bien l’intention d’être son repas tout comme elle sera le mien, mais pour cette fois je ne parle pas de morsure. Je balance d’un mouvement de bras tout ce qu’il y a sur la table par terre avant de reculer doucement dessus, lui faisant signe du doigt de s’approcher avant de finalement l’attraper par le haut et la tirer vers moi, en profitant pour le lui retirer afin qu’on se retrouve à égalité. Je glisse une main sur sa poitrine alors que mes lèvres suçotent la peau de son cou. Je n’ai pas l’intention de la mordre moi non plus, après tout il n’y aurait pas de raison que je le fasse et pas elle. Je remonte doucement mes lèvres vers son visage puis mordille son oreille avant de lui murmurer ces quelques mots d’un ton provoquant.

- Si tu arrives à me provoquer un orgasme avant que cette glace n’ait complètement fondu, je te trouverai un délicieux mets à croquer. Rien de mieux qu’un bon dessert après le sexe. Le chauffage est mis à fond dans cette maison, tu crois que tu en serais capable ?



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 28
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:43

Besoin de changements
Effy & Promesse

L'homme a beau être blasé, guéri de tous les enthousiasmes, revenu de tous les emportements, il reste en lui un fonds éternel de jeunesse. L'amour est une aventure qui garde son attirance.


Tu ne m'as pas l'air d'être le genre de femme à faire ce genre de commentaire à la légère, alors j'imagine que je devrais d'autant plus me sentir privilégier, et le petit surnom que tu m'offres ne me pousse que d'avantage vers toi. Je maintiens encore quelques unes de mes réserves, mais continues ainsi, et tu ne tarderas pas à les faire s'écrouler. Je ne la quitte pas des yeux lorsque je la vois rejoindre la cuisine, ôtant son premier vêtement par la même occasion. Tu continues à m'allumer, ma belle ? As-tu conscience que cela pourrait jouer contre toi lorsque j'aurais fini par te mettre la main dessus ? Aucun doute que ce moment arrivera. Et lorsque je parviendrais à mon but, j'aimerais avoir encore quelques vêtements à te retirer. Je m'approche à mon tour de la petite pièce lorsqu'elle disparaît à l'intérieur, et la retrouve en train de fouiller dans le congélateur. Jusque là, rien de bien inquiétant, après tout, n'était-ce pas ici que l'on venait chercher lorsque l'on avait faim ? Mais ce n'est pas de ce genre de faim là, que tu parlais n'est-ce pas ? Je l'ai compris, alors j'attends de voir ce que tu me réserves, car je ne doute pas qu'aucun de tes gestes ne soient anodins. Tout est calculé pour que je ne puisse pas te résister, pas vrai ? Je ne peux lâcher la glace des yeux lorsque je la vois glisser le long de sa gorge, jusqu'à sa poitrine. Bien vu, tu as placé la barre haute, mais maintenant, finis de jouer, j'en ai assez de ce petit jeu, passons aux choses sérieuses. Je m'approche d'elle, collant son corps au mien, l'empêchant de prendre la fuite, bien que je doute que cela soit son intention. Mes lèvres se déposent contre sa gorge, goûtant à la saveur de la glace fondu sur sa peau. Un goût envoutant, qui me pousse à en désirer davantage encore. Mes mains glissent jusque sous ses fesses, la soulevant pour l'asseoir sur le meuble derrière elle. Est-ce que tu apprécies que je prenne ce genre d'initiative ? Mes lèvres dérivent jusqu'au sommet de sa poitrine, où je dépose plusieurs baisers, avant qu'elle ne m'attrape par les cheveux, tirant légèrement dessus pour me permettre de redresser la tête. Le côté sauvage du geste ne me gêne pas vraiment, à vrai dire, il me fait doucement rire. Est-ce que tu penses que tu pourras me laisser mener la danse au moins une fois lors de cette soirée ? Je n'apprécie pas particulièrement qu'elle me distrait de mon occupation, et je le lui fais bien comprendre à travers mon regard, et le grognement qui m'échappe.

Woh ! Une chose à la fois, tu veux bien, ma belle ? Enceinte ? Toi ? Et bien.. cela n'enlève rien à ton charme, je peux te l'assurer, je ne l'avais même pas remarquer pour tout dire, mais pour ma défense, cela ne doit pas faire bien longtemps que tu es enceinte. Je devrais pouvoir m'accommoder à ce genre de nouvelle tant que tu n'interromps pas notre petite séance pour une quelconques nausées. Quand aux morsures, je n'en avais pas l'intention, même si tu n'avais pas précisé, alors cela devrait être le cadet de tes soucis en ce moment. Ses jambes enroulaient autour de ma taille, je n'ai aucun mal à la porter jusqu'à la table, enceinte ou non, alors qu'elle m'offre le premier baiser de la soirée, le premier d'une longue lignée. J'apprécie tout particulièrement sa sauvagerie, mais je n'ai pas vraiment l'occasion de le lui dire. En un rien de temps, la table est vide, me laissant le loisir de l'allonger dessus, pour grimper au dessus d'elle, alors qu'elle me retire mon haut. Ca c'est de la triche, ma belle, tu te déshabilles seule, et en plus, tu te permets de me déshabiller, tu vas finir par me mettre en colère. Tu veux bien te laisser faire, un peu ? Je jette un coup d'œil, à la glace, délaissé un peu plus loin à l'entente de ces mots. Tu souhaites vraiment me mettre au défi ? Je ne dis jamais non à un défi, tu l'apprendras à tes dépends. En fin de compte, la récompense n'est même pas ce qui m'intéresse, de toute façon, il faudrait qu'elle soit encore en état de tenir sur ces jambes après mon passage, et je ne suis pas certaine que cela soit possible, mais l'idée de pouvoir goûter à son corps, tout en menant la danse, et lui prouvant qu'elle a choisi la bonne partenaire ce soir, cela m'intéresse bien d'avantage.

« Tu es certaine de vouloir me mettre au défi ? Avant que cette glace n'est complétement fondu, tu dis ? Quand j'en aurais finis avec toi, tu ne te souviendras même plus de l'existence de cette glace »

Je ne lui laisse pas l'occasion de répondre, alors que mes lèvres parcourt la peau de son cou. Je laisse mes mains courir sur la peau de son ventre, glissant un doigts dans la taille de son pantalon, pour le lui retirer, ainsi que son sous-vêtement. Excuse moi de ne pas prendre mon temps pour ces étapes, mais tu peux me croire, le jeu sera bien plus intéressant lorsque tu seras totalement dénudé. Je prends un temps pour admirer son corps. Enceinte ou pas, tu es bien plus désirable que bien des femmes, et vu la manière dont tu m'as allumée précédemment, tu dois en avoir conscience, n'est-ce pas ? Je caresse ces bras, son ventre, ces cuisses, toutes les parcelles de peau que je peux atteindre, mais prenant bien soin d'éviter les parties qui l'intéresse le plus. Combien as-tu connu de femme avant moi ? Deux ? Cinq ? Dix ? Je l'ignore, mais après cette soirée, plus aucune autre femme que moi ne pourra t'intéresser, je t'en fais la promesse. Tu m'en redemanderas, je n'en ai aucun doute. Je dépose un baiser contre ces lèvres, un autre au creux de sa gorge, entamant une descente le long de son corps. Je m'arrête au niveau de sa poitrine, survolant son sein gauche, le frôlant du bout des lèvres, sans jamais le toucher. Est-ce que tu sens ton désir monter ? Moi, je sens le sang affluer sous mes lèvres, une manière plus que direct de connaître l'effet que je te fais. Tu ne peux pas me mentir, tu te trahirais toi-même. Je compte bien te rendre folle ce soir, folle de moi, folle de mon corps. Je descends un peu plus le long de son corps, laissant mes crocs effleuraient sa peau, sans jamais la faire saigner pour autant. Tu ne veux pas que je te morde, je ne te mordrais pas, mais ce n'est pas pour autant que je n'userais pas de mes crocs érotiquement pour te rendre plus folle encore. Je prends un malin plaisir à jouer avec ces désirs, frôlant cette fois-ci sa partie la plus intime. Penses-tu toujours à cette glace, ou seulement au plaisir que je te donne ? Je crois bien que si ton défi s'impose encore à ton esprit, je pourrais bien en être vexé, mais cela ne m'empêche pas de me montrer plus entre prenante encore. Tu veux atteindre l'orgasme, ma belle ? C'est le défi que tu m'as lancé, alors faisons en sorte que les choses se passent ainsi. Ma langue joue avec sa chair, toujours plus pitoyable. Je sais que le désir est là, alors ne le retient pas, et offre-moi ce que je veux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tout ce qui n'est pas pris est à prendre
Messages : 105
Age : 30
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Jeu 16 Juin - 18:43





Besoin de changements
Promesse & Effy

Les choses commencent doucement à prendre une nouvelle tournure, à s’accélérer. Ma glace est tombée au sol au moment où elle est venue coller son corps contre le mien et a commencé à jouer avec mes désirs. Je me dois néanmoins de l’interrompre lorsque je commence à sentir ses crocs glisser sur ma peau. J’attrape ses cheveux d’une poigne ferme, tirant sa tête en arrière pour la regarder, mais ce n’est pas l’acte en soit qui semble la déranger mais plutôt le fait que je l’interromps en pleine action. Tant pis ma belle, d’abord je te mets en garde et ensuite on reprend où on en était. Je la préviens donc être enceinte et par la même occasion ne pas supporter les morsures, alors si tu n’as pas envie que j’aille vomir en pleine action, mieux vaut éviter de goûter à mon sang, mais apparemment ça ne te dérange pas, tant mieux. On reprend rapidement là où on s’en est arrêté et je me fais plus pressante, plus entrepreneuse. Que voulez-vous, j’aime avoir les choses en main, même quand il s’agit du sexe.

On finit toutes les deux sur la table et je jette tout ce qu’il y a dessus au sol pour éviter que l’une de nous finisse dérangée ou blessée par l’un de ces ustensiles. De toute façon personne ne nous en voudra pour le désordre puisque la strigoï a fait en sorte que les locataires de cette maison soient tous morts. Je l’attire vers moi, m’emparant de ce haut bien trop encombrant et le lui retirant rapidement. Une petite idée me vient alors en tête pour pimenter un peu l’action. Que dirais-tu d’un petit défi ma belle ? Personnellement j’en raffole et j’ai une petite idée qui devrait te plaire. Parviendrais-tu à me faire atteindre l’orgasme avant que cette glace ne soit totalement fondue ? J’admets avoir quelques doutes là-dessus, ce n’est pas tout le monde qui en est capable, d’ailleurs aucune des femmes avec qui j’ai déjà pu passer une nuit agréable ne m’a fait avoir un orgasme. Te sens-tu à la hauteur ? C’est ce que nous verrons ce soir, mais en tous cas tu sembles être prête à relever le défi et prendre les choses en main.

Je suis sur le point de lui dire de me le prouver pour lui lancer une extrême provocation et motivation, mais elle ne m’en laisse pas le temps, apparemment bien décidée à me faire taire pour seulement profiter de l’instant présent. C’est vrai qu’il m’arrive d’être une pipelette par moment, mais que voulez-vous, j’adore provoquer, c’est plus fort que moi. Je dois dire que le contact de ses lèvres contre mon cou est une bonne méthode pour me faire fermer mon clapet, sans compter ses mains qui glissent sur ma peau. Je perds rapidement le reste de mes vêtements, mais il semblerait qu’elle ait envie de s’amuser un peu avec moi avant de pleinement me satisfaire. Vas-tu te décider à aller à l’essentiel plutôt que de jouer de la sorte avec mon désir ? Ses lèvres contre les miennes, puis sur mon cou, puis ma poitrine... Tu le sens n’est-ce pas ? Que je vais craquer ? Que je vais te forcer à accélérer les choses si tu continues de la sorte et je pense que tu as pu voir que je pouvais rapidement prendre les choses en main pour avoir ce que je veux. Mais tu ne me laisses pas le temps d’en arriver là, entamant cette longue descente qui se finira là où je l’espérais.

L’action qui suit est délicieuse, absolument magique et j’ai du mal à croire qu’elle soit réellement capable de tels talents. Je ferme les yeux, voulant agripper mes mains aux draps mais je me souviens que nous sommes sur une table à manger. Alors j’attrape les bordures de la table, refermant mes mains dessus alors que mon ventre se crispe agréablement sous ses caresses. Des gémissements commencent à s’échapper doucement de mes lèvres et je sens que ça lui plaît, que ça la motive à accélérer le mouvement pour me donner ce que je veux et avoir ce qu’elle veut aussi par la même occasion. Ma main droite continue d’agripper la table tandis que l’autre se glisse sur ses cheveux et se referme dessus. Mon corps se redresse et se tort sous le plaisir intense jusqu’à me faire lâcher le fameux son qu’elle veut entendre, celui qui prouve que j’ai atteint la totale jouissance. Je retombe doucement sur la table, reprenant mon souffle alors que je me sens totalement transportée. A vrai dire depuis Emrys personne ne m’avait fait atteindre ce seuil, alors j’en suis plutôt ravie et mon sourire ne fait qu’un peu plus s’agrandir lorsque mon regard se pose sur la glace que j’avais complètement oublié, constatant avec un certain plaisir qu’elle a finalement gagné le défi. Je repose mon regard sur elle alors qu’elle se redresse, apparemment assez fière de son travail.

- Je dois bien reconnaître une chose, pour une fille tu es mon meilleur coup.

Oui je suis assez directe mais je ne suis pas sûre que ça te déplaise. Tu peux être fière de toi ma belle, mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot, il me fallait juste le temps de reprendre un peu mon souffle avant de reprendre les choses en main. C’est à ton tour de passer au four et crois-moi je suis tout aussi habile que toi de mes mains et de tout autre membre de mon corps d’ailleurs. Je m’empare de ses lèvres et bascule son corps sur le côté pour revenir au-dessus du sien, esquissant un sourire lorsqu’elle comprend ce qui l’attend.

- Tu n’es pas la seule à aimer faire crier beauté.

J’imagine que tu vois où je veux en venir. Mes mains défont l’instant suivant le bouton de son jean pour le lui retirer doucement et je ne perds pas de temps à m’attaquer au sous-vêtement qu’il lui reste. Au moins maintenant nous sommes à égalité. Tu as voulu jouer avec moi tout à l’heure beauté, alors j’ai bien l’intention d’en faire de même avec toi. Mes mains caressent sa peau, sa poitrine, tandis que je viens mordiller le lobe de son oreille avant de descendre mes lèvres vers son cou. J’aurais bien envie de la mordre, mais comme je l’ai déjà dit ce ne serait pas du jeu. Je prends mon temps pour faire monter son désir, jouant avec son corps, parfois sur ses parties les plus intimes avant de les quitter et je ne manque pas ses grognements qui me font doucement sourire. Tu en veux plus ma belle ? Alors tu vas être servie. Je lèche le bas de son ventre et remonte doucement vers sa poitrine avant que mes doigts ne commencent à s’aventurer vers son point sensible, ma langue venant bien vite rejoindre le mouvement.



codage by jacks ღ gifs from tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mignonne petite poupée blonde
Messages : 58
Age : 28
MessageSujet: Re: Besoin de changements   Sam 3 Déc - 16:50

Besoin de changements
Effy & Promesse

L'homme a beau être blasé, guéri de tous les enthousiasmes, revenu de tous les emportements, il reste en lui un fonds éternel de jeunesse. L'amour est une aventure qui garde son attirance.


N'es-tu pas capable de te taire trente secondes, beauté ? N'es-tu pas capable de te laisser faire, de me laisser mener cette danse, pour quelques minutes ? Je t'assure que tu n'en seras pas déçu.. J'ai moi-même été moroï, à l'époque, je connaissais nos faiblesses, comme nos atouts, je serais faire bon usage de ces informations, et te permettre de passer une soirée inoubliable. J'étais loin d'être comme toi, je n'étais pas aussi ouverte d'esprit, je n'avais pas ton cran, j'étais timide, réservée, toujours dans mon coin, sans doute ne me reconnaîtrais-tu pas, si tu croisais la personne que j'étais, quelques mois plus tôt, je m'étonnes, d'avoir moi-même évoluée à cette extrémité, à cause d'une simple transformation, mais pour rien au monde, je recommencerais une vie aussi peu trépidante que l'était la mienne à l'époque. Fais-moi confiance, tu n'aurais pu tomber sur meilleure femme que moi, ce soir, pour combler tes désirs.. Je n'étais peut-être pas comme toi, mais cela change-t-il quelque chose, de toute façon ? Les désirs, et les attentes d'une femme, moroï, strigoï, humaine renfermée, ou extravagante, restent identiques, avec des levels différents, et des défis, qui s'ajoutent, en fonction de certaine personne. Ne t'inquiète pas, ma belle, tu ne seras pas déçu, je te promets que cette glace, aura quittée toutes tes pensées, à l'instant où j'aurais entrepris de faire grimper ton désir.

Et je m'attaque à cette tache très vite, mais prend plaisir à la faire grincer des dents, sans obtenir ce qu'elle souhaite.. Ne crois-tu pas que cela serait bien simple, de t'accorder un bien être immense, dès la première minute ? Non, je veux que tu ressentes ces sensations, dans ton corps entier, que tu restes suspendu à chacun de mes gestes, du début, à la fin, jusqu'à ce geste, qui te fera basculer. C'est bien dans cette intention, que je m'amuse avec ta patience, que je joue avec ton plaisir. Je sens, que ça monte, peu à peu, en toi. Je sens cette frustration, que tu refuserais sans doute de reconnaître.. Tes gémissements, une surprise agréable, que je ne m'attendais pas à attendre. Tu m'as l'air d'une femme fière, qui ne montre pas ces faiblesses, qui ne montre pas qu'elle craque, à moins d'avoir d'abord obtenu ce qu'elle souhaite.. Ce soir, tu m'offres quand même ces cris, alors que je n'ai pas encore fini de te combler, cela me semble une grande chose. Et je retiendrais cette avantage que tu m'offres. Tu auras fini par te laisser aller, en fin de compte, me laisser mener la danse.. C'est une bonne chose, une certaine amélioration dans ta manière d'être, mais j'ai comme l'impression que la chose aurait été différente, si le défi n'avait pas été donné par toi.. Ce n'est pas grave, tu as réussi à te laisser aller, en ne te fiant qu'à mes propres mouvements, et c'est déjà beaucoup, alors juste pour cela, je t'offrirais ce que tu souhaites. Je glisse mes lèvres, sur l'entière partie de son corps, jusqu'à atteindre son point sensible, jusqu'à lui offrir ce qu'elle désire depuis que son regard à croiser le mien, après ce massacre. Et ce que moi, je désire, ne tarde pas à suivre. A sa différence, je ne suis pas essouffler, sans doute parce que ce n'est pas moi, qui est dû faire face à toutes ces émotions, hautes en couleur, et aussi, parce qu'il en faut beaucoup, pour essouffler un strigoï.. Qu'est-ce qui te fait sourire, de cette façon, beauté ? Je suis son regard, qui tombe sur cette glace, qui n'est pas en totalité fondu.. Elle ne tardera pas à l'être, mais cela signifie que j'ai rempli ma partie du contrat, que j'ai gagné le défi. Je ne peux m'empêcher de lui offrir une moue quelque peu déçu, à l'entente de ces mots. Juste chez les femmes ? J'aimerais bien connaître le nom de l'homme, qui est parvenu à faire une meilleure performance que moi, histoire d'avoir l'occasion de goûter à une telle soirée, moi aussi.

« J'aurais bien aimé savoir à quelle place j'arrive, au classement général.. Puis les noms des hommes au-dessus de moi, bien entendu »

Cela va s'en dire, bien sur. J'accepte de ne pas être à la première place, je n'ai malheureusement pas en ma possession, tous les atouts qu'un homme peut t'offrir, mais prendre la première place, chez les femmes, c'est déjà une grande victoire. Je sens, à travers son baiser, que j'ai perdu cette infime partie de contrôle, qu'elle m'avait accordée.. Qu'elle est en train de récupérer la main, et qu'à mon tour, je vais passer à la casserole. Ce n'est pas bien grave, au contraire, j'aurais été déçu qu'elle s'en aille de suite, et me laisse sur ma faim. Mais je vois qu'elle aussi, et décidé à me faire patienté. Est-ce une revanche, une manière de me faire payer ta propre attente ? Sois certaine d'une chose, si prochaine rencontre, entre nous, il existe, je ne changerais pas de technique, malgré ta petite vengeance. Parce que, soyons honnête, si je n'avais pas agis de cette façon, je n'aurais pas pris la première place de ton classement, chez les femmes, tu ne crois pas ? En tout cas, je dois admettre que toi aussi, tu es assez doué, pour une moroï, c'est plutôt pas mal, disons que tu resteras un certain moment dans mes pensées. Tu as réussi à me faire prendre mon pied, et je dois admettre que je suis assez difficile, quand aux partenaires avec qui j'accepte pleinement de me laisser aller. Tu y es parvenu, ce qui veut dire que tu es un excellent choix, au fond du compte. J'ignore dans quelle partie tu te classes, pour la suite des événements, mais saches une chose, je ne suis pas du genre à m'attendrir, après une partie de jambes en l'air, nous avons toutes les deux eu ce que nous voulions, alors je ne vois pas de raison de nous étendre plus longtemps ici.

« Au final, un des meilleurs mets que tu aurais pu m'offrir ce soir, aurait été celui qui coule dans tes veines »

Je pourrais me retourner contre toi, mais ce serait gâcher cette merveilleuse soirée que l'on a passé ensemble, alors je me contenterais d'aller assouvir ma soif ailleurs, et peut-être que la prochaine fois que nos routes se croiseront, tu ne seras plus aussi contrainte, de refuser une morsure, parce qu'au final, tu n'aurais passé qu'une meilleure soirée, avec un peu d'endorphine mélangé à ton plaisir. Après m'être écarté d'elle, je saute de la table, pour retrouver mes vêtements, et la laisser derrière moi.

_________________

THE QUEEN AND HER KNIGHT ⊹ YOU’RE BRAVE, AND KIND, AND HONOURABLE. ANY WOMAN WOULD BE FORTUNATE TO BE LOVED BY YOU— Pascal Quignard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Besoin de changements   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin de changements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BESOIN DE CHANGEMENTS À NYI
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» Des changements dans la PNH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: