Forum d'écriture privé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et si on se contentait de redevenir comme avant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Jeu 16 Juin - 17:07

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Adrian et Kyara


Je vais mieux depuis quelques jours, enfin je suis loin d’avoir la super forme et tourné la page à tous ces traumatismes, mais j’essaie d’aller doucement de l’avant. Je ne reste plus enfermée dans mon monde, à pleurer et à me faire du mal pour que tout s’arrête. J’ai réussi à me reprendre en main, grâce à Alec et Adrian qui ne m’ont pas lâché. Chaque fois que je commençais à aller mal, ils étaient là, ils faisaient en sorte de me changer les idées, ils m’aidaient à ne pas sombrer. Alors j’ai appris doucement à ne plus avoir peur, j’ai appris à retrouver le sourire, j’ai appris à refaire semblant, à redevenir la Kyara d’autrefois. Je sors souvent avec Adrian, une fois sur deux c’est en journée, je sais que ça le fatigue plus de sortir le jour, mais il le fait pour moi, pour que je me sente mieux et au moins nous n’avons pas besoin d’avoir des gardiens qui nous suivent. Il fait l’effort pour les sorties de jour et moi pour les sorties de nuit, il me montre que je ne dois plus avoir peur, que tous ces gardiens qui sont là pour lui sont aussi là pour moi. Je sais qu’Alec chasse toutes les espèces, mais moi je me contenterai à présent des strigoïs, de toute façon je n’ai jamais vraiment chassé de moroïs ou dhampirs sauf quand il me demandait de l’accompagner. Maintenant ce n’est plus mon combat, le mien se concentre uniquement autour des véritables monstres.

Aujourd’hui c’est une sortie de nuit, on s’est mis d’accord sur le fait que voir du monde nous ferait du bien, du monde qu’aucun de nous connaît. On s’est aussi mis d’accord sur la soirée où on irait, une fête au campus de Missoula sur le thème post-apocalyptique. On a longtemps hésité à cause du thème, se doutant tous les deux que c’était le genre de fête où des strigoïs risquaient de s’inviter pour donner leur propre conception d’un monde apocalyptique. Finalement les dhampirs se sont arrangés pour faire partis du personnel, nous assurant ainsi toute la sécurité nécessaire, du moins d’après ce qu’ils disent. Je connais suffisamment la fourberie des strigoïs pour savoir qu’ils pourraient trouver le moyen d’entrer d’une manière ou d’une autre, mais je n’ai pas envie d’annuler à cause d’une possibilité, je veux prouver à Adrian que je suis passée au-dessus de tout ça, ou du moins je veux le lui faire croire.

J’ai demandé à Allan de me trouver une tenue qui aille avec le thème, pas vraiment d’humeur à aller faire les boutiques et puisqu’il aime ça... On ne s’est pas beaucoup reparlé depuis que j’ai appris son aventure avec John, c’est sans doute pour ça aussi qu’il ne m’a pas envoyé boulet, parce qu’il accepte toutes les ouvertures que je lui tends pour se rapprocher à nouveau de moi. Je trouve la tenue sur mon lit, un jean noir avec tout un tas de déchirures et un haut gris et noir avec pleins de fils de trous et dentelles qui vont dans tous les sens, des lacets dans le dos, mais le haut s’arrête au-dessus du nombril.

Spoiler:
 

En temps normal j’aurais adoré cette tenue, mais premièrement je ne suis pas sûre que ça corresponde parfaitement au thème, deuxièmement les tenues courtes j’ai un peu plus de mal maintenant, d’autant que je n’ai pas tellement envie qu’on voit la cicatrice que John m’a laissé en souvenir. Je ramène la tenue à Allan et lui dit que je ne peux pas mettre ça, mais il se contente de répliquer que l’ancienne Kyara l’aurait porté et que tout le monde pensera que ma cicatrice est une fausse à cause du thème. Par moment je le déteste... Je n’ai pas le temps de trouver autre chose, alors je me prépare rapidement, enfile une veste en cuir que je referme à moitié pour cacher mon ventre et rejoins Adrian et ses gardiens qui m’attendent en bas.

- Salut beau gosse, je vois que les thèmes c’est toujours autant ton fort !

Enfin je ne peux pas vraiment critiquer puisque je ne pense pas que la mienne aussi face tellement fin du monde. Je lui adresse un sourire et l’embrasse sur la joue avant de saluer ses gardiens puis nous voilà partis en direction du campus. Nous n’avons jamais reparlé du baiser depuis la dernière fois. Nous n’en avons jamais échangé d’autre non plus. Je crois qu’aucun de nous n’a su vraiment ce qu’il représentait, alors on a simplement préféré éviter de revenir là-dessus. Il a l’air content de me voir en forme, je ne sais pas si je resterais joyeuse tout au long de la soirée, mais autant en profiter tant que ça dure. Nous arrivons peu de temps après sur les lieux, on entend déjà la musique en extérieur et les gens crier, mais pas des cris d’horreurs rassurez-vous. Il a l’air d’y avoir une sacré ambiance à l’intérieur et il est temps pour nous d’aller nous amuser aussi.

Les gardiens qui surveillent l’entrée nous laissent bien évidemment entrer en nous souhaitant de passer une bonne soirée, et nous voilà au beau milieu de cette totale déchéance. Lorsque je vois tout ça, les lumières tamisées, la fumée dans la salle, tout cet alcool, les drogues qui circulent de façon totalement normale, je me demande comment les gardiens ont pu accepter qu’Adrian vienne à ce genre de fête, mais peut-être qu’il ne leur a pas laissé le choix. Enfin en tous cas c’est sûr qu’on ne manquera de rien ici. Je me rends compte qu’on s’est tous les deux arrêtés à l’entrée pour voir dans quel genre de folie on est en train de mettre les pieds. Les soirées universitaires sont parfois la définition même de la déchéance. Admets-le Adrian, ça faisait longtemps que nous n’avions pas mis les pieds à une telle fête. Et si on s’amusait nous aussi ? Et si on laissait l’ancien Adrian et l’ancienne Kyara renaître le temps d’une nuit ? Je trouve que cette soirée est idéale pour ça. Je tourne mon visage vers lui, affichant un air de défi alors que je prends la parole.

- Alors, on commence par quoi ?

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Jeu 16 Juin - 17:10

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Kyara & Adrian


Depuis quand n'avais-je pas mis les pieds dans une fête ? Une vrai fête, j'entends, pas le genre de petite fête où l'on trouve deux pauvres bouteilles d'alcool. Le genre de fête où l'on peut se coucher à pas d'heure, le genre de fête où l'on a aucune limite, le genre de fête auxquelles j'avais autrefois l'habitude de me rendre. Je crois bien avoir renoncer à ces fêtes pour Rose. Nous n'étions pourtant plus ensemble aujourd'hui, mais c'était cette séparation qui m'empêchait de reprendre pied dans la réalité. Je crois que les choses commençaient doucement à reprendre leurs places depuis que j'avais retrouvé la compagnie de Kyara. Je l'aidais à aller mieux, tout comme elle m'aidait à penser à autre chose. Nous nous faisions mutuellement du bien, et je crois que c'est pour cette raison que je refusais de la lâcher trop longtemps ces derniers temps, à moi que ce ne soit à cause des révélations auxquelles j'avais eu droit. Je sais à quoi ressemble ce type, je l'ai vu, et son portrait, au même titre que son nom ont été diffusés au plus grand nombre de gardien que cela pouvait atteindre. Il était sur liste rouge, et je doutais qu'il soit en mesure de les éviter encore longtemps. Nous pouvions donc sortir sans crainte, je doute même qu'il ose sortir de chez lui. Alors lorsque Kyara m'avait proposé de nous rendre à une fête, ces fêtes auxquelles nous avions l'habitude de nous rendre lorsque nous étions ensemble par le passé, je n'aurais pu rêver meilleure occasion de passer une soirée agréable en sa compagnie, jusqu'à ce qu'elle m'annonce le thème de la soirée, qui m'avait aussitôt refroidis. Pas que cela m'ennuie, je ne respectais que rarement ce genre de soirée, mais celui-ci, c'était le genre de thème idéal pour que des Strigoïs se fondent à la fête, et je ne voulais pas prendre le risque qu'elle doive affronter l'un d'eux, c'était sans doute encore trop tôt pour elle. Dans l'immédiat, je n'avais rien à craindre, j'avais suffisamment de gardien pour me protéger, mais pour une fois, ce n'était pas pour ma propre vie que je craignais, mais pour la sienne. J'avais beau savoir qu'elle ne me quitterait pas de la soirée, j'en étais pas pour autant rassuré. Mais je ne souhaitais pas qu'elle soit privé de cette fête à cause d'une crainte stupide, alors j'avais fais en sorte, grâce à l'aide de ma tante, et son poste de reine, qu'un certain nombre de gardien soit déployé sur place.

On n'avait bien tenté de me convaincre de ne pas mettre les pieds là-bas, c'était apparemment, le genre de lieu à ne pas fréquenter, mais je me fichais bien de ce que l'on pouvait penser de moi, ou la réputation que l'on pouvait me faire. J'avais envie de me rendre à cette fête, j'avais envie de faire plaisir à Kyara, alors je n'allais pas m'arrêter à des dires stupides. J'étais encore libre de faire ce que je veux, que cela exaspère ma tante, ou non. Elle était bien gentille, je l'adorais, mais quand à mon éducation, j'en avais assez bavé avec mes parents, alors elle n'avait pas son mot à dire là-dessus. Je quitte mon appartement, avec deux de mes gardiens. J'avais proposé à Kyara de passer directement la chercher, plutôt que l'on se retrouve là-bas. Je préfère cette idée, et elle en serait sans doute plus rassuré. Je n'ai pas vraiment fais d'effort sur la tenue, comme je vous l'ai dis, les soirées à thème, ce n'est pas ce que je préfère. Et au moins, j'allais pouvoir me venter de ne pas avoir fais comme tous les autres. J'avais toujours une façon très particulière de penser, que voulez-vous.

Je n'ai pas besoin de l'attendre longtemps au bas de son immeuble, elle finit rapidement par me rejoindre, me faisant cette gentille remarque, et je ne sais pas pourquoi ces mots me perturbent autant. Ce n'est pas la première fois qu'elle me fait ce genre de compliment, c'est même loin d'être la première fois, mais peut-être que cela a un rapport avec le baiser que nous avons échangé dans l'église la dernière fois. Un baiser qui venait de moi, mais qu'elle n'avait pas tenté de refuser. Je n'avais pas osé en parler avec elle jusqu'à présent, pourtant je savais parfaitement qu'il nous faudrait en discuter un jour.

« Que veux-tu, tu sais que je ne fais jamais rien comme les autres »

Je ne m'arrête pas plus longtemps sur son surnom, valait mieux que je l'oublie pour le moment, et que je ne prenne pas la tête avec ce genre de pensée, cela gâcherait la soirée, et j'en avais tout autant besoin qu'elle. Il ne nous faut pas longtemps pour parvenir jusqu'à la soirée, et lorsque nous pénétrons dans la salle, j'avoue avoir un temps d'arrêt. J'en avais presque oublié à quoi ressemblait ce genre de soirée, la parfaite débauche, exactement ce qui nous fallait ce soir pour finir d'oublier nos problèmes respectif. Je m'avance avec elle, remarquant plusieurs gardiens qui gardent un œil sur nous, plus que sur les autres humains, mais pour une fois, cela ne me dérange pas, au contraire, cela me rassure. Par quoi pouvons-nous commencer ? J'ai une idée sur la question, mais je te la révélerais pas tout de suite. En temps normal, je serais directement entrée dans le cœur même de la fête, mais après notre dernière expérience avec les drogues, je préférais éviter de replonger tout de suite là-dedans.

« Suis-moi »

J'attrape sa main, ne lui laissant pas vraiment l'occasion de rétorquer, avant de l'entraîner vers ce qui ressemble à un bar, fais sur mesure. Je passe derrière, sans me préoccuper du fais que l'on m'interdise l'accès. Je ne leurs laisse pas vraiment leurs mots à dire de toute façon. J'ai besoin de ces bouteilles pour la première étape de cette soirée, et ce n'était certainement pas eux, qui allait m'arrêter. Je sors deux verres, attrape plusieurs bouteilles, et nous prépare deux parfait mélange. Cela avait beau faire un moment que je ne m'étais pas rendu à ce genre de fête, je n'en avais pas perdu les bons gestes pour autant. Je fais glisser le verre jusqu'à Kyara, avec un sourire.

« Tu me diras ce que tu en penses »

Je lui adresse un clin d'œil, presque certain qu'elle appréciera le mélange, et la rejoins de l'autre coté du bar, pour goûter à mon propre verre, rassurant apparemment la serveuse qui n'avait pas envie de s'attirer des problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Jeu 16 Juin - 17:11

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Adrian et Kyara


Est-ce une bonne idée de nous rendre à cette fête Adrian ? Il y aurait peut-être des strigoïs dans le coin et je n’ai pas la tête à me battre ce soir, mais tu dis que les lieux sont gardés par les dhampirs alors je te fais confiance. Sauf que nous savons tous les deux que si la soirée ne se termine pas avec des buveurs de sang, elle se finira au moins avec toi et moi saoul ou drogué, sûrement les deux. A quand remonte la dernière fois où nous sommes allé à ce genre de fête ensemble ? Trop longtemps à mon goût. Tu te souviens comment on finissait ? Je crois bien que toi et moi faisions partis des plus grands consommateurs. Qu’en est-il aujourd’hui ? Je n’aurais aucun mal à reprendre comme avant, j’en ai envie, ne serait-ce qu’une fois, revivre une nuit comme autrefois avec toi. Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi, mais j’imagine que je le découvrirai assez rapidement.

Je retrouve Adrian en bas de mon immeuble, le sourire aux lèvres. Toujours aussi fidèle à lui-même. Toujours en opposition avec les règles, j’ai toujours adoré ça chez lui. Il faut dire que nous sommes un peu pareil, en général lorsque m’impose une règle je me retrouve forcément à faire l’inverse. Après tout ma tenue ne fait pas tellement apocalyptique non plus, même si j’ai fait un minimum d’effort, mais Adrian n’a pas besoin d’en faire pour me plaire. Et il faut vraiment que j’arrête de le dévisager...

- On ne chance pas une formule qui fonctionne.

Après tout ça t’a toujours bien réussi de ne jamais faire comme les autres et je suis sûre que ça ne changera pas ce soir. Il suffit d’aller tester ça pour voir, mais je ne pense pas me tromper. Le chemin se fait rapide, dans la joie et la bonne humeur. Par moment je me dis que c’est presque trop beau, lui et moi réunis, à discuter et rire comme si tous nos problèmes s’étaient envolés... Je redoute toujours le moment où une gigantesque claque nous frappera, mais à quoi bon penser à ça pour l’heure, profitons simplement de l’instant présent. Et l’on peut dire que l’instant présent est une cruelle tentation. Où avons-nous atterris Adrian, au paradis ? Certains diraient plutôt un lieu de totale débauche et ils auraient raison, mais c'est ce que nous aimons. Ce lieu est parfait pour nous aider à oublier le présent et nous replonger une nuit dans le passé, lorsque les choses allaient encore bien, du moins mieux.

Je demande à Adrian par quoi nous commençons et il ne tarde pas à nous entraîner vers le bar. Commençons par l’alcool dans ce cas. Qu’est-ce que tu mijotes derrière le comptoir ? La serveuse n’a pas l’air tellement ravie que tu te serves de la sorte. Moi ? J’attends impatiemment de pouvoir goûter à ton mélange, je sais qu’ils ont toujours été un délice. D’ailleurs je suis même étonnée qu’aujourd’hui tu n’aies pas fait ton propre bar, tu es tellement doué dans les boissons, tu inventes tes propres recettes sur un coup de tête et elles sont toujours réussies, mais j’imagine que tu n’as pas très envie d’être confronté aux inconvénients du travail. Le verre glisse sur la table du comptoir jusqu’à être arrêtée par ma main en même temps qu’Adrian me rejoint. On dirait qu’il est temps de goûter. Je porte le verre à mes lèvres pour une première gorgée... C’est délicieux. Non vraiment, il a un véritable don dont il ne semble même pas prendre conscience. Je bois plusieurs gorgées à la suite, profitant de cette exquise saveur avant de donner mon verdict à Adrian, mais s’il semble évident que j'apprécie.

- Je vois que tu n’as pas perdu tes talents, c’est délicieux, vraiment ! Il faudra que tu me donnes ton secret, moi aussi je veux pouvoir faire d’excellentes recettes sans avoir à chercher sur Internet !

Enfin j’imagine que c’est chacun son domaine, toi tu es expert dans l’alcool et moi dans la drogue, même si tu as plus de mérite que moi. Tu te souviens lorsque je faisais pousser ma propre culture ? Tout le monde se l’arrachait, j’étais fière de moi, mais ça fait bien longtemps que je n’ai plus eu l’occasion de recommencer. Enfin ne pensons pas à ça, nous sommes venu nous amuser, alors amusons-nous. Comme par hasard juste à cet instant un type nous rejoint et je crois qu’on sait tous les deux pourquoi est-ce qu’il vient.

- Salut les tourtereaux, un peu de Meth ça vous dirait ? J’en ai des bleus, des roses, des vertes, m’enfin on sait tous que la couleur ne change rien aux effets. Quoi qu’on a remarqué qu’avec la jaune on plane encore plus vite. Tenté ?

Bon d’abord je ne préfère pas relever le terme tourtereaux, à vrai dire je me demande moi-même ce qu’Adrian et moi sommes actuellement, mais je n’ai pas envie de me poser mille questions et c’est justement à ça que ces pilules vont nous aider, ne plus penser, juste profiter. Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi Adrian, avant on avait l’habitude de tout tester, du moins en matière de joints et de cachets, qu’en est-il aujourd’hui ? Après tout ce n’est pas comme si on faisait ça tous les soirs non plus. Je glisse quelques billets dans la main de l’inconnu et lui prend deux pilules jaune.

- On prendra seulement ça, le compte est bon ?

- Parfait. Bonne défonce mes amis.


Le type s’éloigne de nous, nous laissant tous les deux. Je pose les deux pilules sur le comptoir entre Adrian et moi. Je les ai acheté c’est vrai, mais ça ne veut pas dire que nous devions les prendre pour autant. Je n’ai pas envie de te décevoir Adrian, alors si tu n’en as pas envie nous n’en prendrons pas, on peut très bien se contenter de joints et d’alcool, mais si tu me demandes de choisir tu sais très bien que je les prendrais. Alors à toi de voir si tu veux être le type raisonnable ou celui qui se laisse aller comme autrefois.

- Avec ta boisson ça devrait très bien passer. On en prend ensemble ou on les jette, à toi de voir.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Jeu 16 Juin - 17:11

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Kyara & Adrian


Qu'attends-tu de cette fête ? Est-ce cet état de totale débauche que tu souhaites retrouver ? Ou peut-être espères-tu juste passer une soirée normale, sans interruption fantastique, sans Strigoï ? Malgré le nombre élevé de gardien sur les lieux, je ne peux pas te promettre qu'aucun Strigoï ne parviendra à franchir les barrières de sécurité, mais nous pouvons toujours faire en sorte de ne pas se prendre la tête avec ce genre de réflexion, et s'amuser, comme nous en avions l'habitude par le passé.. A vrai dire, je ne suis pas certain que je serais capable de me laisser aller comme avant, la situation n'est plus la même, nous avons perdu nos amis, nous avons emprunté des chemins semés d'embuches.. c'est toutes ces expériences qui nous ont rendu différents, qui nous ont fais grandir, évoluer, rendu plus responsable. Je suis loin d'avoir connu toutes les mésaventures que tu as dû traversé, et je ne pourrais jamais comprendre tout ce que tu peux ressentir, mais c'est tes récentes confidences qui me pousse à me comporter de manière plus raisonnable encore à chaque fois que je suis à tes côtés, parce que je ne souhaite pas que tu revives toutes ces choses, parce que je ne souhaite pas que ce monstre t'approche une fois encore.. Au fond, je sais bien que la protection de tous ces gardiens, tu n'en raffoles pas, mais c'est nécessaire pour que je te sache en sécurité. Est-ce que je serais en mesure de te protéger si ce monstre parvient à franchir les gardiens ? Je l'ignore, mais je peux au moins m'assurer de faire mon maximum pour cela.

En attendant, profitons de son absence pour nous amuser, d'accord ? J'ignore encore dans quel état nous sortirons de cette fête, mais j'aimerais autant avoir quelques souvenirs avant de n'être plus en mesure de savoir ce que je fais. D'ailleurs, si je pouvais garder la pleine mesure de mes envies, cela m'arrangerait.. J'ai tendance à déraper avec les femmes lorsque je suis saoule, et j'aimerais autant que tu ne sois pas une femme parmi tant d'autre, même si j'ignore encore ce que j'aimerais qu'elle soit pour moi avec certitude. Je n'ai pas oublié ce baiser que nous avons échangé, un baiser qui avait beaucoup de signification pour moi, mais dont j'ignore tout le ressenti de son côté.. Mais si je sais ce que signifiait ce baiser à mes yeux, je suis loin d'avoir oublié la catastrophe qu'à été ma dernière relation avec Rose, ni même celle avec Ahélie, et je n'ai aucune envie de tout faire foirer avec Kyara, alors nous verrons bien comment les choses se déroulent avec le temps, et j'aviserais en fonction de ces propres agissements.

Par quoi commençons-nous ? J'ai ma petite idée en tête, mais pour cela, il va falloir que tu me suives, et cela, s'en discuter. De toute façon, puisque la question vient de toi, je vois mal quel intérêt tu aurais à refuser de me suivre. Je lâche sa main à l'approche du comptoir préparé sur-mesure, la laissant se placer devant celui-ci, pendant que je prends le rôle du barman. Depuis quand n'ai-je pas préparé une boisson de mes propres mains ? Peut-être que je suis rouillé, et que je devrais évité de l'empoisonner ce soir, après tout, cette soirée ne manque pas d'alcool pour ne pas prendre le risque avec l'un de mes mélanges. Mais je n'ai jamais raté une seule de mes boissons, alors pourquoi cela commencerait aujourd'hui ? J'attrape plusieurs bouteilles, que je vide une à une dans deux verres différents, dans des quantités différentes, glisse un citron au coin du verre pour rajouté une touche de décoration à mon chef-d'œuvre, avant de le faire glisser jusqu'à Kyara, et la rejoindre de l'autre côté du comptoir. J'attends son verdict avec une certaine appréhension, mais on dirait que mon mélange passe plutôt bien, alors je me permets enfin de le goûter à mon tour, et je dois admettre que je n'ai rien perdu de mes talents.

« Crois-tu que tu mérites que je t'offre mon secret ? »

A vrai dire, je n'ai aucun secret, je connais les alcools, peut-être mieux que personne, et je me contente de mélanger les saveurs, comme j'imagine qu'elle se marierait bien. Mais rien ne m'empêche de lui faire un peu de chantage avant de lui révéler cette information. Je m'appuie contre le comptoir, alors qu'un homme nous rejoint , tentant de nous refiler sa drogue. Je crois que s'il c'était agis que de moi, je l'aurais immédiatement envoyé se faire voir, cela fait plusieurs mois que je ne touche plus à ce genre de chose, et au vu de la façon dont j'ai ramasser Kyara la dernière fois, je préfère éviter qu'elle touche à ce truc aussi, mais elle n'a pas tout a fait l'air d'être d'accord avec moi, puisqu'elle glisse un billet dans la main de notre vendeur, et attrape deux pilules jaunes. Je sais que tu souhaites passer une soirée sans problème, comme on le faisait à l'époque, mais je doute que cela soit une bonne idée. Je l'admets, je suis moi aussi tenté de retrouver cette sensation de bien être, cette impression de n'avoir plus aucun problème, que tout va bien, mais je sais aussi que cela serait risqué d'agir ainsi ce soir.. Elle dépose les deux pilules entre nous, et je suis au moins soulagé d'entendre qu'elle ne touchera pas à cette drogue si moi-même, je n'en prends pas, ensemble, comme à l'époque, cela me fait sourire, alors qu'elle ne doit même pas comprendre ce qui me passe par la tête. Moi qui pensait, il y a quelques jours encore, que nous avions peut-être perdu ce qui nous unissait avant, ce n'est visiblement pas le cas. J'attrape les deux pilules, les regardant un long moment, avant d'en déposer une dans la main de Kyara. Je ne suis pas raisonnable, mais après tout, que risquions nous ? Les gardiens étaient la pour veiller sur nous, et avec le nombre de personnes présentes, il n'y avait que très peu de chance pour que l'on nous mette la main dessus.

« Juste une, et ensemble »

Je tiens à préciser, car avant, nous n'avions pas l'habitude de nous arrêté à une unique dose, mais je ne cèderais pas d'avantage, ou du moins, j'essaierais de ne pas laisser l'alcool et la drogue avoir trop d'emprise sur moi, et nous faire faire n'importe quoi, car il semblerait que je ne pourrais pas compter sur Kyara pour être raisonnable ce soir. J'avale la pilule, en même temps qu'elle, avant de reposer le verre, vide, sur le comptoir. Et bien, nous n'avons plus qu'à attendre que cela fasse effet. Combien de temps ? Je ne sais pas encore, une bonne dizaine de minutes devrait suffire, même moins vu les derniers progrès scientifiques. Je me laisse tomber sur un canapé, présent pour je ne sais quelle utilité, remarquant qu'elle ne tarde pas à me rejoindre. Je finis par sortir un paquet de cigarette de ma poche. Il ne manque plus que cela pour bien entamer cette soirée, et attendre les premiers effets des pilules, non ? Je lui tends le paquet, pour qu'elle se serve, ou non, je la laisse libre, et allume ma propre cigarette.

« Heureusement que j'avais prévu de rester raisonnable »

On dirait que c'est déjà foutu, mais après tout, quand avions-nous été raisonnable ensemble ? Cela ne nous a jamais réussi, et il faut croire que cela ne commencera pas aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Jeu 16 Juin - 17:11

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Adrian et Kyara


Enfin une fête, juste tous les deux avec des tas d’inconnus, une soirée normale, sans chasse, sans strigoï, sans peur ni fuite. Pas de danger hormis nous-même et notre manque de volonté à résister à l’alcool et la drogue. Penses-tu que tu sauras être fort face à toutes ces tentations ? Moi je ne me pose même pas la question, je sais que ce ne sera pas le cas, j’ai toujours été faible pour ça. Qu’en sera-t-il de toi ? J’ai cru comprendre que tu avais mis de côté toutes ces bêtises mais jusqu’à quel point ? Et si je te demande de redevenir l’ancien Adrian pour moi, juste une nuit, accepteras-tu ? Avant tu cédais toujours à mes demandes, nous verrons bien à quel point je saurais encore te convaincre aujourd’hui. Oui il y a un démon en moi qui me pousse à détruire tous ce que j’aime, à me détruire moi-même et je n’ai jamais su le contrôler, je n’ai jamais su le faire taire et aujourd’hui il revient de plus bel pour m’influencer.

Après être resté figés quelques secondes face à une telle débauche qui nous rappelle les soirées de notre passé, nous finissons par nous diriger vers le bar. L’alcool pour commencer, voilà qui me convient. On commence doucement et on termine en beauté, c’est plutôt notre truc ça, je vois que ça n’a pas changé. J’attends devant le comptoir de voir ce qu’Adrian nous mijote et il revient avec deux verres en main, une nouvelle création on dirait et je suis impatiente de la goûter. Tu as toujours été doué dans les recettes de cocktail, je suis sûre que tu n’as pas perdu ce talent et effectivement quand je goûte j’apprécie pleinement cette saveur. J’ai toujours aimé la nouveauté, encore plus lorsque ça vient de toi. N’empêche que je suis jalouse, j’aimerais aussi avoir un tel talent, mais je veux bien accepter d’avoir le rôle de la goûteuse professionnelle. Enfin je ne serais pas contre que tu me révèles tout de même ton secret. Est-ce que je le mérite ? Bien sûr que oui ! Et tu sais très bien que je suis capable de te faire les yeux doux pour arriver à mes fins.

- Crois-tu que je ne le mérite pas ? Que devrais-je faire dans ce cas pour te prouver le contraire ?

On peut être joueur tous les deux Adrian, tu le sais bien, je ne renonce jamais devant un défi. Tu as toute la soirée pour réfléchir à cette dernière question, alors penses-y bien avant de me donner ta réponse. De toute façon un type vient nous perturber dans notre duel de regard, un dealer, comme il y en a beaucoup dans ce genre de soirée. Il nous propose de la méthamphétamine sous diverses variantes, mais comme il le précise, on sait tous très bien que la couleur ne change pas grand-chose aux effets. Je finis par prendre deux pilules, une chacun et après lui avoir déposé un billet il nous abandonne là. Les pilules posées sur le comptoir entre nous, j’attends maintenant son verdict. A toi de voir Adrian, soit on les prend ensemble, soit on les jette. Notre soirée mais ta décision. Ne me demande pas ce que je veux, tu sais très bien que je choisirais de prendre cette meth, alors à toi de voir ce que tu veux maintenant.

Il s’empare des pilules et si pendant un instant je me dis qu’il va les mettre à la poubelle, il me surprend finalement à en déposer une dans ma main pour garder l’autre. Est-ce pour lui ou pour moi qu’il a craqué ? Peut-être les deux. Peut-être avait-il envie de me faire plaisir mais est lui aussi incapable de résister à l’appel de la tentation, surtout après qu’elles aient déjà été achetées, ça aurait été dommage de les voir finir à la poubelle ou que d’autres en profitent à notre place. Est-ce qu’on saura se contenter d’une seule comme il le demande ? Je n’en sais rien, mais on peut déjà commencer par profiter de celle-là et voir plus tard. J’acquiesce à ses mots et nous plaçons tous les deux la pilule sous notre langue avant de l’avaler avec le verre d’alcool qu’Adrian nous a concocté. Un doux mélange que je prends le temps de savourer.

Je repose à mon tour mon verre vide sur le comptoir et je regarde Adrian s’éloigner du bar pour se diriger vers un canapé. Je me contente de le suivre, silencieuse, m’installant entre lui et un autre homme, me collant un peu plus à Adrian au cas où l’autre type aurait une quelconque idée derrière la tête. Je me saisis du paquet de cigarettes d’Adrian, puisque c’est si gentiment proposé, je m’empare d’une cigarette avant de lui rendre son paquet, venant coller le bout de ma cigarette à la sienne lorsqu’il prend une taffe pour l'allumer. J’aurais pu simplement lui demander son briquet, mais je n’en avais pas envie. En fait je nous trouve étonnamment calme pour une telle soirée, mais je sens que ça ne durera pas bien longtemps.

- Si tu voulais vraiment être raisonnable, il ne fallait pas accepter de venir à une telle soirée.

Après tout tu devais bien t’attendre à te retrouver dans un monde de débauche, peut-être pas à ce point, mais c’est du pareil au même. Je reporte la cigarette à mes lèvres, attendant moi aussi les premiers effets qui je pense ne tarderont plus. Entre l’alcool, la drogue et le peu de nourriture que j’ai pris le temps d’avaler aujourd’hui, ça devrait être d’autant plus rapide. Je regarde autour de moi, les gens en train de danser, de faire des jeux, de cartes, beer pong et bien d’autres choses.

- Et si on leur montrait de quoi on est capable ? Toi contre moi.

Lui dis-je en lui montrant du regard une table de beer pong vide qui n’attend que de grands joueurs comme nous. De toute façon je ne lui laisse pas le temps de dire non que je m’empare de sa main et le pousse à se relever pour me suivre vers la table, m’emparant d’une balle de ping pong avant de me mettre derrière mon côté. Tu te souviens de nos parties ? On était des maîtres à ce jeu là toi et moi, c’était toujours entre nous que les points étaient le plus serrés. Voyons voir si les choses ont changé. Je prends quelques secondes pour viser et tirer avant de lever les bras en l’air avec un petit cri de joie lorsque la balle tombe dans l’un des verres.

- On dirait que je n’ai pas perdu la main ! Cul sec Adrian, on verra qui fera le plus boire l’autre !

Je me mets à rire bêtement, on dirait que les premiers effets commencent déjà à venir sans même que je ne m’en rende compte. A peine avons-nous commencé que déjà des personnes se sont regroupées autour de nous pour observer notre petit duel. Alors Adrian, prêts à mordre la poussière ? Ou plutôt à boire beaucoup de bière.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Jeu 13 Oct - 14:26

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Kyara & Adrian


Je me rends compte, avec une certaine satisfaction, que je n'ai pas perdu la main, je suis toujours aussi doué, en matière de mélange, peut-être devrais-je mettre cela à disposition d'autres personnes, mais j'aime bien avoir mes propres secrets, et pouvoir épater la galerie.. Bon, d'accord, en priorité, les femmes, mais est-ce que cela change grand chose ? Quand à toi, Kyara, tu nourris l'espoir, qu'un jour, je te donnerais mes recettes, penses-tu avoir assez d'influence, sur moi, pour parvenir à un tel miracle? Rien de ce que tu pourras dire, ne me convaincra, de t'offrir mes secrets, en revanche avec une telle proposition, peut-être que tu pourrais m'intéresser. Voyons, laisse-moi réfléchir, et peut-être que je trouverais un compromis, qui nous intéresse tous les deux. Enfin, Kyara semble déjà passer à autres choses. Ces pilules, une mauvaise idée, je connais leurs effets, et je ne suis pas venu ici dans l'intention de finir dans un état pitoyable, en faite, je suis venu ici, que pour veiller sur toi, mais jamais je ne pourrais parvenir à un tel miracle, si je suis à moitié défoncé, et encore, à moitié, ce n'est qu'en imaginant, que je réussisse à contrôler tes pulsions, qui te pousse à te jeter sur toute les matières consommable, dans cette fête. Je devrais déjà refuser cette première tentation, c'est une mauvaise idée, je continue de me répéter cela en boucle, mais je finis quand même par craquer, pour elle, ou pour moi ? J'ignore, je crois que je préfère pas avoir de réponse à cette interrogation. Je n'avais pas mis les pieds, dans une telle débauche, depuis des mois, je m'étais tenu en dehors de tout cela, de tous ces produits, qui foutent la tête à l'envers. Vois-tu, dans quoi tu m'entraînes à nouveau, Kyara ?

Les pilules avalées, je l'entraîne jusqu'à un canapé, ou je m'étale, commençons donc en douceur, laissons déjà cela faire effet.. La logique nous pousserait sans doute à danser, comme beaucoup d'invités le font, mais j'ai toujours été un piètre danseur, c'est pire, lorsque je suis sobre, alors pour la danse, nous verrons plus tard, si tu veux bien. De toute façon, j'ai toujours préféré les danses, en duo, sous une bonne couverture, si vous voyez ce que je veux dire. J'extirpe mon paquet de cigarette, de ma poche, je ne suis pas pour tous ces produits, mais une bonne cigarette, c'est la vie. Voilà bien une chose, que je ne pourrais jamais, au grand jamais, me passer. J'en propose une à Kyara, sans savoir, si elle se contentera d'une cigarette, ou si elle ira chercher quelque chose de plus fort, ailleurs. Elle accepte, et d'une certaine manière, bien que la soirée soit loin d'être fini, je suis soulagée, qu'elle ne cherche pas autre chose. Un garçon correct, aurait peut-être fais en sorte qu'elle ne se colle pas autant à lui, on sait tous, comment ce genre de soirée fini, entre un gars, et une fille, bien torché, mais je ne suis pas un garçon correct, surtout à ce niveau là, puis, faut bien dire ce qui est vrai, Kyara est loin d'être dégueulasse. Je ne lui précise pas, que je n'avais aucune envie de venir à cette soirée, que j'ai juste accepté pour elle, parce que depuis qu'elle m'a raconté son histoire, ou plutôt, depuis que je l'ai vu, à travers ces cauchemars, j'ai du mal à l'imaginer sortir seule, encore moins, à une fête comme celle-là, ou elle n'aura plus les yeux en face des trous, en rentrant chez elle. Une partie de beer-pong? Sérieux ? C'est une très, très mauvaise idée..

« Tu n'as aucun chance de remporter cette partie »

Oui, je sais, j'avais dis que c'était une mauvaise idée, mais ce jeu, à toujours été une véritable compétition, entre nous, je ne peux pas laisser une telle occasion, de la ridiculisé, en public, ce sera encore plus drôle. J'espère que tu t'es entraîné, depuis nos dernières soirées, parce que tu peux me croire, je n'ai pas perdu la main. Je la laisse m'entraîner, bien que je ne sois pas contre cette idée, et que je pourrais du coup, très bien me déplacer seul. Je me place derrière la table, de mon côté, et lui laisse la première balle, qu'elle vise à la perfection. Je sais ce qu'il me reste à faire, mais au lieu de prendre le verre, et de boire de suite, je l'observe, alors qu'elle rit au éclat, après nos dernières rencontres, c'est assez plaisant, de la voir ainsi, calme, sans pression, ni mauvaises pensées.. Et si vous voulez mon avis, un sourire, lui va bien mieux.

« Remportes cette partie, et tu auras quelques unes de mes recettes, perds... et bien nous verrons ce que je réclamerais, en échange »

Par recette, j'entends, bien sur, mes petits mélanges alcooliques. Accepteras-tu ? Les jeux, ont toujours été bien plus agréable, avec un challenge, et une récompense à la clé, tu n'es pas d'accord ? Tu veux jouer, acceptes de jouer à fond, et selon mes règles. J'attrape enfin le verre, et bois son contenu, d'un coup, en attendant sa réponse. Tu as toujours été une grande joueuse, Kyara, ne me dit pas, que tu aurais peur de perdre, quand même ? Je suis aussi un grand joueur, tu le sais, et je ferais tous pour te faire aller dans mon sens. Je prend la balle, à mon tour, et tire, je me concentre, ou plutôt, fait semblant, de me concentrer, avant de tirer, et toucher un verre, qui ne rentre malheureusement pas. Tu vois, tu as tous les chances de ton côté, tu devrais accepter cette partie. Je n'ai pas l'intention d'en louper d'autres, j'ai fais exprès de louper, celui-ci, pour que tu acceptes l'enjeu, mais n'espère quand même pas trop remporter la partie.

«  Alors, ta réponse ? Tu acceptes l'enjeu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Dim 16 Oct - 16:57

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Adrian et Kyara


Cette soirée n’est pas une bonne idée. C’est ce que tu penses, n’est-ce pas ? J’en suis sûre, je te connais trop bien Adrian. Pourquoi est-ce que ce ne serait pas bien ? On passait notre temps dans ce genre d’endroit avant. On buvait et fumait tous les soirs. Avant on ne pensait pas aux effets négatifs de la drogue et de ce qui pourrait bien nous arriver une fois qu’on ne se contrôlerait plus. Alors pourquoi pas revivre ça Adrian ? Rien qu’une fois, tous les deux. Oui, j’ai probablement mes idées derrière la tête, peut-être a-t-il les mêmes au fond, même s’il refusera de le reconnaître. J’ai besoin de ça Adrian, besoin de faire semblant, besoin de faire comme avant. Au moins tu as accepté de m’accorder la soirée, mais il faudrait tout de même que tu te décrispes un peu et je suis sûre que cette petite pilule est un bon commencement pour ça. Comme toujours je t’attire vers le fond Adrian, pardonne-moi, mais je n’ai jamais su faire autrement.

Tous deux installés sur un canapé, cigarette à la bouche, je nous trouve bien trop calme. J’ai toujours eu horreur du calme dans de telles soirées, alors non, on ne restera pas assis là sans rien faire en attendant d’avoir les premiers effets. On va plutôt donner un petit coup de boost aux pilules en buvant un bon coup. Un beer-pong, voilà ce qu’il nous faut, et tu n’as pas intérêt de te défiler Adrian, à moins que tu n’aies trop peur de perdre ? Comme je m’en doutais il accepte de jouer contre moi et un petit sourire se dessine sur mon visage alors que je nous entraîne à l’une des tables. Toi contre moi, comme au bon vieux temps, avec notre jeu favoris. Deux anciens experts, voyons voir lequel de nous deux à le plus garder la main. Je lance la première balle et c’est une victoire pour moi. De quoi m’amuser encore plus.

Tu connais les règles Adrian, premier cul sec pour toi, et je ne manque pas de le lui rappeler juste au cas où, mais aussi pour le narguer un peu, je dois bien l’avouer. Le beer-pong, c’est toute une histoire de concurrence entre nous, un domaine dans lequel nous avons fini par être réputé à force d’y jouer, toujours l’un contre l’autre, ce ne serait pas marrant sinon. Ce qui m’intéresse le plus, c’est lorsqu’on décide de mettre quelque chose en jeu, ce qu’est justement en train de faire Adrian ce soir. Allons, tu me connais, je n’ai jamais dit non à un défi et je ne commencerais certainement pas aujourd’hui. D’autant que le prochain coup d’Adrian est un raté. Faut croire que j’ai toutes mes chances de l’emporter contre lui, raison de plus pour accepter son défi. Je m’empare de la balle alors qu’il me demande ma réponse. Je ne réponds pas encore, me contentant de viser et de tirer d’abord. La balle entre encore une fois dans un gobelet. Ce n’est que maintenant que je lui donne ma réponse.

- Evidemment que j’accepte. Attention à toi, je commence à prendre de l’avance.

D’autant que si je continue de te faire boire ainsi, tu risques d’avoir de plus en plus de difficultés à viser le gobelet. Je regarde Adrian boire son verre et lancer sa balle en même temps. Balle qui entre dans le gobelet. Sérieusement ? Il n’a même pas pris le temps de viser et il marque... Bien joué Adrian, tu t’es bien moqué de moi, mais je n’ai pas l’intention de te laisser gagner pour autant ! J’attrape mon verre et le bois cul sec à mon tour. Il me reste encore huit verres à atteindre et neuf pour lui, j’ai toujours mon avance. Sauf que cette fois-ci je manque mon tour. Ce qui n’est pas le cas d’Adrian. Egalité on dirait. Et il en est fier, alors que moi j’ai toujours été mauvaise perdante, même si la partie est encore loin d’être terminée.

- Je t’ai laissé te rattraper un peu, histoire que la partie ne soit pas gagnée d’avance.

Enfin j’aurais paru plus convaincante si je n’avais pas encore manqué mon prochain tour. Franchement Kyara, va falloir te rattraper ! Tu étais beaucoup plus forte à l’époque et crois-moi Adrian, je vais me reprendre en main. En attendant je ne peux pas le laisser avoir le dessus,  alors je tente de le distraire à ma façon, espérant au moins que ça fonctionne. Je descends la fermeture éclair de ma veste en cuir pour la retirer complètement, maintenant tout le monde pourra me voir dans ma véritable tenue du soir. Alors Adrian, est-ce que la vue te plaît ? J’admets détester que l’on voit cette nouvelle cicatrice sur mon ventre, mais en dehors de ça, j’ai toujours conservé mon corps fin et sexy d’antan. Qu’en dis-tu ?

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Lun 5 Déc - 17:54

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Kyara & Adrian


J'apprécie être ici, avec toi, j'apprécie que tu es voulu de moi, comme partenaire, bien que je ne suis pas très certain du déroulé de cette soirée. Tu es en dangers, à chacune de tes sorties, à cause de ce monstre, il t'a déjà fais bien assez de mal, et je refuse qu'il t'en fasse d'avantage. Je ne pourrais pas te protéger contre lui, et dans cette fête, n'importe qui pourrait rentrer. J'ai accepté de t'accompagner, pour pouvoir avoir un œil sur toi, mais cela signifie, ne pas me laisser aller face à toutes ces boissons, toutes ces drogues. Tu connais ma faiblesse, face à cela, et tu en joues, ce n'est pas très loyale d'agir ainsi. Surtout que je suis bien incapable de t'offrir une réponse négative, ou alors, ce n'est peut-être qu'une manière de me donner bonne conscience, de remettre la faute sur toi. Cette pilule, puis ce jeu. Sais-tu qu'avec une telle idée, nous n'avons aucune chance, de nous en sortir sobre ? Te rends-tu comptes, que lorsque nous sortirons d'ici, nous serrons vulnérable, en cas d'attaque ? Tu n'as pas l'air de réfléchir à tout cela, tu as l'air de juste vouloir t'amuser, peu importe les risques. J'étais comme toi, à l'époque, je me fichais bien, des conséquences, pourvu que je prenne mon pied, à une fête, c'était la seule chose qui m'inquiétait..J'essaie de résister, de ne pas me laisser entraîner, mais peine perdu. Ce jeu, notre jeu, je suis presque certain que tu n'as pas choisi cette option au hasard.

Je me laisse entraîner, mais je n'ai pas besoin de plus de motivation, je sais que c'est trop tard, pour que je revienne en arrière. J'en aurais presque les yeux qui brille, à cette idée, à me retrouver, face à Kyara, pour un nouveau duel, comme au bon vieux temps. Mais je ne peux pas te laisser nous lancer dans ce jeu, sans élever le niveau, d'un cran, avec un véritable défi. A toi de voir, si tu acceptes l'enjeu, si tu te sens en mesure de remporter cette partie. Je fais tous pour t'en convaincre, je vais même jusqu'à louper mon tire, pour que tu prennes un peu plus confiance, mais au fond, je suis certain d'être en mesure de te vaincre, c'est bien pour cela, que je t'ai proposé ce duel. Tu tires, la balle rendre, et tu acceptes enfin ma proposition, ventant quelque peu, au passage. Ne t'inquiète pas, je ne tarderais pas à te rattraper. J'avale mon verre cul sec, et tire mon coup, en même temps, qui rentre, lui aussi. Qui a dit qu'un homme n'était pas capable de faire de chose à la fois ? Je ne peux empêcher une sourire de naître sur mes lèvres. Tu n'as jamais aimé perdre, pourtant, avec moi, tu as toujours su trouver un partenaire à ton niveau. As-tu oublié que je suis un amateur, de ce genre de fête, que j'en ai peut-être même plus que toi, à mon actif ? Alors ne sois pas si surprise, que je sois aussi doué, ce serait presque frustrant pour moi, que tu ne partages pas mon bonheur.

« Ne sois pas mauvaise perdante, nous savons tous les deux que je suis meilleur que toi, à ce jeu »

J'en profite un peu pour me venter. Flatter son ego n'a jamais fais de mal à personne. D'autant plus que tu loupes encore ton coup. Fais attention Kyara, à ce rythme, tu vas perdre. D'après mes souvenirs, tu étais plus doué à l'époque. Le manque d'entraînement aurait-il eu raison de toi ? Je m'attendais à une plus rude concurrence, et on dirait presque que tu es en train de me laisser gagner. Je vais finir par croire que tu ne veux pas véritablement, mes recettes, ou alors, que tu es curieuse de savoir ce que je pourrais réclamer, en guise de victoire. Je l'ignore encore moi-même, sans doute aurais-je bien plus d'idée, lorsque nous aurions finis. A vrai dire, ta manière d'agir, par la suite, ouvre bien plus mes idées, que ce jeu, mais je refuse de me laisser distraire. Je sais ce que tu es en train de faire, et je ne me laisserais pas avoir. Au contraire, en vérité, cela me donne même une meilleure idée, pour rendre cette compétition plus attractive, pour nous, et une bonne manière, aussi, pour que tu arrêtes de me déconcentrer, pour que je puisse remporter cette partie. Parce que je n'ai pas l'intention de la perdre. Ce serait bon, ni pour mon ego, ni pour ma réputation, alors je me dois de remporter cette partie, encore plus avec tous le public que c'est regroupé autour de nous.

« Que dirais-tu de mettre la barre encore plus haute ? A chaque balle, qui rentre chez toi, c'est un vêtement en moins, que tu porteras, lorsque l'on se retrouvera en tête à tête, chaque balle qui rentre chez moi, j'en ferais de même »

J'aperçois tous ces regards, se tourner vers Kyara, dans l'attente de sa réponse. Cela devrait te motiver, à te concentrer sur tes tires, non ? A l'époque, tu as toujours apprécié, pouvoir contempler mon corps, est-ce que cela à changer aujourd'hui ? Sois rassurer, l'idée que je te lance un défi de ce style, signifie que moi, je suis toujours aussi curieux de redécouvrir ton corps, c'est plutôt flatteur pour toi, non ? J'en profite que l'attention ne soit plus tourner vers moi, pour tirer mon propre coup, et le rentrer, dans l'un de ces verres. On peut dire que je n'ai pas perdu la main, malgré ma légère pause.

« Et d'un vêtement en moins »

Je la provoque, parce que je sais d'avance, que cela ne la motivera qu'un peu plus d'accepter, et de se battre pour sa victoire. Alors, Kyara, montres-moi donc de quoi tu es capable, parce qu'à ce rythme, tu finiras entièrement déshabiller, alors que je n'aurais pas perdu une seule fringue. A ton tour, de tirer, et fais en sorte de réussir, cette fois-ci, que l'enjeu devienne un peu plus intéressant ! Et que je ne sois pas obliger de me trouver une autre raison, pour devoir me déshabiller devant toi, une fois que nous serons rentrés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 57
Age : 26
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Mer 7 Déc - 21:20

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Adrian et Kyara


Est-ce que ce jeu est une bonne idée ? Clairement pas. Ce jeu est mauvais aussi bien pour nos égos, mais aussi pour notre taux d’alcool et notre niveau de lucidité de la soirée. Sens-tu les effets de la pilule agir sur toi ? Car moi je commence à les ressentir, peut-être pour ça que j’ai loupé mes deux prochains coups, allez savoir. Je me sens bien, j’ai simplement envie de rire, de m’amuser, de crier, de sauter partout et de profiter du reste de la nuit avec Adrian. Sauf qu’avant j’ai une partie à gagner et je ne dois pas me laisser déconcentrer, d’autant que monsieur n’en manque pas une pour me narguer. Meilleur que moi ? Laisse-moi rire. Tu as toujours voulu y croire, mais les faits sont là, toi et moi avons gagné autant de partie l’un que l’autre.

- Ne sois pas prétentieux Adrian, le résultat de cette partie prouvera qui est le meilleur.

Et même si j’ai perdu deux tours inutilement, la partie est encore loin d’être terminée, d’autant que j’ai plus d’un tour dans mon sac pour tenter de le déconcentrer.  Je n’hésite pas à défaire ma veste, voyant bien son regard glisser sur mes courbes alors que je la laisse tomber, tout comme le regard de tous ces hommes autour de nous. Eux sont bien assez déconcentrés comme ça. Est-ce aussi ton cas Adrian ? J’espère bien, le but est que tu loupes ton prochain tire après tout. Sauf qu’il ne lance toujours pas la balle, à la place il se contente de poser un nouvel enjeu. C’est que ça commence à faire beaucoup de règles Adrian, mais soit, tu me connais, j’aime jouer.

Il lance la balle et celle-ci entre une fois de plus dans le verre. Evidemment j’ai déjà retiré ma veste. Tous les regards se tournent vers moi, attendant de voir ma réaction, de savoir si je vais accepter cette nouvelle règle. Non mais franchement, vous me prenez pour qui ? Je n’ai jamais eu peur de montrer mon corps. Je n’ai jamais refusé la moindre règle. Reste encore à savoir si tu l’assumeras Adrian, car dans mes souvenirs tu n’étais pas trop du genre partageur, lorsque nous étions ensemble. Je m’approche d’un joli blond à ma droite, me mettant dos à lui tout en ramenant mes cheveux devant mon épaule.

- Retire les lacets.

Il s’exécute et je suis sûre qu’il en profite bien pour glisser ses doigts sur ma peau. Aimes-tu toujours autant ta nouvelle règle Adrian ? En tous cas je suis sûre que tu aurais bien aimé être à sa place. Une fois que blondinet a terminé son job, je reviens devant la table tout en retirant mon haut pour le laisser tomber à mes pieds. Toujours le haut avant le bas Adrian, tu me connais, je suis l’une de ces femmes. Est-ce que la vue te plaît ? Je suis sûre que sans le soutien-gorge ce serait encore mieux. Mais pour ça il va falloir continuer de marquer. J’attrape la balle et tire. Cette fois je ne manque pas l’un de ses gobelets, alors que je me saisis de celui que je n’ai pas encore bu.

- A ton tour on dirait, ne fais pas ton timide.

Là encore, ce ne serait pas comme ci c’était la première fois que je voyais ton corps. D’ailleurs je n’aurais rien contre le redécouvrir à nouveau. Enlève donc cette chemise, que je vois s’il y a eu de l’évolution depuis la dernière fois que j’ai vu ce torse, car crois-moi je l’ai toujours bien en mémoire. En attendant j’avale mon verre cul sec et me mets à danser sur le rythme de la musique. Qui a dit qu’on ne pouvait pas jouer et danser en même temps ? D’autant que ce n’est pas à moi de jouer, et là j’ai encore bien trop d’énergie à dépenser pour rester immobile.

- Tu devrais directement tout enlever, de toute façon tu n’as pas autant de vêtements que de gobelets, et on sait tous les deux que je les marquerai jusqu’au dernier.

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plus on est de fous, plus on est de fous...
Messages : 39
Age : 21
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   Ven 23 Déc - 14:55

Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Kyara & Adrian


Est-ce que je suis prétentieux ? Moi ? Tu me vexes, Kyara ! En même temps, cela n'a jamais tué personne, d'être prétention, pas vrai ? De toute façon, il n'est pas question de prétention, mais d'assurance. Je sais que je gagnerais cette partie, et je pense qu'au fond, bien que tu veuilles faire bonne figure, face à toutes ces personnes, tu sais aussi que je serais gagnant.. Alors, tu vois, ce n'est en aucun cas, de la prétention, je ne fais qu'admettre, ce que nous pensons tous les deux.. Au fond, est-ce que tu es certaine de vouloir continuer cette partie, Kyara ? Tu sais, si tu ne veux pas te faire ridiculiser, tu peux encore déclarer forfait, je ne t'en voudrais pas, et je suis certain, qu'à nous deux, nous pourrons trouver une autre excellente idée, pour terminer cette soirée de manière plus agréable. N'es-tu pas d'accord ? Non, et bien puisque tu sembles déterminé à te faire ridiculiser, allons-y, mais tu ne viendras pas te plaindre, tu as eu ta chance d'arrêter cela. Mais puisque tu as l'air bien décider, au lieu de te convaincre d'annuler cette partie, je vais d'avantage relever le niveau de cette soirée, de cette partie. Tu n'as jamais été du genre à reculer devant un quelconque défi, est-ce que tu reculeras devant celui-là ? Je tire, et marque. Bien entendu, quitte à avoir relever le niveau, autant que l'on commence par toi, plutôt que par moi, je ne vois pas l'intérêt, autrement. Je la fixe. A toi de jouer Kyara, un verre, à descendre, et un vêtement, à retirer, si tu entres dans le jeu. Tu sais que je ne te forcerais pas à le faire, mais je crois que notre public serait bien dessus, que tu t'arrêtes sur une aussi bonne lancée, et que tu abandonnes maintenant.

Je me rends compte, un peu tard, que je n'aurais jamais dû lancer un tel défi, pas alors que ma partenaire est Kyara. Tu as tord, d'agir comme cela, j'espère que tu le sais, et j'espère que tu as aussi conscience, qu'un jour ou l'autre, même plus tôt que prévu, cela se retournera contre toi.. Parce que je ne suis pas bête, je sais que ce n'est pas un hasard, que tu es demandé à un homme, de défaire tes lacets, plutôt qu'à une femme. Cela aurait eu le même effet, tu aurais pu quitter ton haut, dans les deux cas, mais tu savais très bien que chez moi, cela n'aurait pas le même effet. J'ai toujours été le genre de chaud lapin, qui prend des nanas à droite, et à gauche, sans en avoir rien à foutre, mais lorsque je m'intéresse ne serait-ce qu'un peu, à une femme, je ne supporte pas qu'un autre homme, l'approche, et la touche. Je suis un très grand jaloux, et ce soir, tu en joues contre moi, mais je te le dis, Kya, et j'espère que tu le comprendras, en croisant mon regard, cela se retournera contre toi. En attendant, je serre les poings, pour éviter d'aller péter la gueule à ce gars, qui en plus de défaire, comme tu lui as dis tes lacets, prend bien tout son temps. Je ne suis pas un grand bagarreur, tu le sais, mais tu sais aussi que l'alcool peut avoir de drôle d'effet, tu es sans doute très bien placer pour le savoir, alors tu ne viendras pas t'étonner, si, à trop pousser, ce jeu fini par dégénérer. En soi, tu ne m'appartiens pas, je peux encore supporter que d'autre que moi, puisse admirer ton corps, de toute façon, je sais que tu n'as jamais été très pudique, alors ce n'est pas le problème, mais pouvoir en profiter, de manière aussi direct, c'est une autre affaire. Je la laisse reprendre sa place, et reprendre le jeu, comme si de rien était, pendant que je tire un paquet de clope, de l'arrière de mon jean. Oui, je devrais sans doute me concentrer pleinement sur le jeu, et ne pas m'offrir de raison, de rater un peu plus mes tire, mais cela aura pour effet de calmer mes nerfs, alors au fond, c'est une bonne chose. Il semblerait que ce soit à toi de tirer, à toi de marquer, et à moi de retirer un vêtement.

« Tu devrais faire attention à tes paroles, ma belle, dans mes souvenirs, tu n'as jamais été capable de résister à mon corps, ce serait dommage de perdre à cause de cela. Approche, beauté »

Bien entendu, ces deux derniers mots, ne lui sont pas adresser, mais plutôt à la jeune femme, un peu en retrait, qui nous observe. Tu as voulu me rendre jaloux, me faire perdre mon calme, à mon tour de jouer avec ta résistance. Je tire une dernière fois, sur ma cigarette, avant de la déposer entre les lèvres de la jeune femme. N'en profites pas trop, j'aimerais qu'il m'en reste un peu, au prochain tour. Maintenant que j'ai les mains libre, je fais passer ma chemise, par dessus ma tête. Oui, je sais, j'aurais pu défaire chaque bouton, mais alors, il n'y aurait eu aucun intérêt à filer ma clope, à cette femme, et cela n'aurait rien eu de marrant. Je dépose ma chemise sur le coin de la table, avant de m'intéresser une nouvelle fois, à la jeune femme. Je récupère ma cigarette, et la remercie d'un baiser au coin de la bouche, avant de retrouver ma place, pour croiser le regard de Kyara.

« Est-ce un filet de bave, que j'aperçois, au coin de ta bouche ? Fais attention, je ne suis pas certain que le mélange, avec l'alcool, soit très agréable »

Tu ne m'en voudras pas, de te taquiner un peu, mais cela fait partie de mon caractère, tu as toujours su que j'étais un grand joueur, non. Tu es une grande joueuse aussi, et c'est sans doute la raison pour laquelle je n'ai pas de limite ce soir, parce que je sais que toi-même, tu serais capable de pousser le vice assez loin. J'attrape une balle, et cette fois, je fais l'effort de viser correctement. Je n'ai aucune envie de perdre cette partie, et même si j'ai toujours mon avance, le nombre de verre commence à se resserrer, et ce n'est pas le moment de fauter. Je tire, et malgré la balle, qui tourne légèrement sur le rebord du gobelet, elle finit quand même par rentrer.

« Je crois que je suis bien partie pour gagner, ma belle, j'espère que tu es prête à passer une très longue soirée, pour fêter ma victoire »

Oui, je suis direct, et je t'expose mes plans, pour la soirée, si jamais je viens à remporter cette partie, parce que c'est maintenant à toi de tirer, et si je peux te déconcentrer un peu, en te laissant imaginer la soirée que l'on pourra vivre après ça, et bien je n'ai aucun scrupule à le faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et si on se contentait de redevenir comme avant ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on se contentait de redevenir comme avant ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Plus rien ne sera comme avant » • Morgan
» Et si tout redevenait comme avant? Epineux.
» Juste se retrouver ensemble comme avant | Ziva
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» Retrouvons-nous comme avant {PV; Cameron}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vamp Academy :: Archive :: Rps Laure & Liora-
Sauter vers: